Première visite aux urgences

Voilà voilà… Gussette a visité les urgences, ça c’est fait.

J’étais moyennement fière hier matin quand le centre de loisirs m’a appelée. Dans ces cas-là on se demande toujours ce qui ne va pas. Y’a eu la fois où elle avait gerbé dans le bus qui l’emmenait au centre par exemple (dès 9h30 ça te met en conditions pour la journée). Sauf quand, au moment où tu décroches, tu entends l’animatrice qui parle avec ta gamine. Schtroumpf de schtroumpf, qu’est-ce qu’elle s’est cassé ???

« Oui bonjour, je vous appelle car Gussette s’est fait mal (oui oui j’ai compris, qu’est-ce qu’elle s’est pété ?). Elle était en train de jouer et elle est tombée (mais vas-y, pitié ! dis-moi ce qu’elle s’est pété ???). Elle s’est fait très mal (oui mais dis-moi…) et elle s’est ouvert la lèvre (OUUUUF !!! pas de plâtre !!!) et elle saigne aussi à l’arcade sourcilière. J’ai appelé le 15 et ils disent qu’elle devrait voir un médecin.« 

Oui sauf qu’en fait elle s’est ouvert l’INTÉRIEUR de la lèvre. Donc points résorbables. Donc urgences. Mais youpi quoi. Justement hier, les urgences étaient blindées de chez blindé ! Y’a même un type qu’est arrivé avec des douleurs thoraciques AU MOMENT où Gussette allait enfin être recousue.

On a dû arriver aux environs de 13h (juste derrière les pompiers, ça n’augurait rien de bon, sur un parking blindé, ce qui n’augurait rien de meilleur), attendu 3/4h en salle d’attente, médecin qui  commence à pouvoir se préoccuper de ma pupuce vers 15h-15h30, sortie de l’hosto à 16h45. Le temps d’aller manger un bout au Clown Restaurant parce qu’on avait toujours rien mangé depuis le matin, que j’étais en train de faire une crise d’hypoglycémie et que Gussette n’était pas en mesure de manger autrement que par paille interposée (yaourt – compote – milk shake quoi), de passer à la pharmacie, de faire le plein de compotes, yaourts à boire et soupes pour les repas à venir et c’était déjà l’heure d’aller chercher Alcide chez Nounou. Arrivée à la maison à 19h, comme d’habitude, mais avec une journée bien pourrie dans l’intervalle (je suis sympa, je vous épargne les autres looses de la journée).

Et ben ma Gussette, y’a des trucs qu’elle tient pas de sa mère faut croire. Parce que sa mère n’a jamais réussi à se viander de cette façon déjà. Et parce que sa mère aurait fait chier son monde toute la journée et la semaine qui suivait avec. Parce que sa mère c’est une vieille chochotte et que Gussette a fait preuve d’un courage exemplaire.

Déjà, l’animatrice me l’a rendue en me disant « Là je pense qu’elle va pleurer maintenant qu’elle est avec vous » et elle aurait pu vu la frousse qu’elle a eu. Mais non, stoïque la môme.

Et puis à aucun moment elle ne s’est plainte qu’elle avait mal et elle aurait pu vu la tronche qu’elle avait (la marche du toboggan imprimée dans la joue depuis l’arcade jusqu’à la lèvre – je te raconte pas l’hématome qu’elle va se promener). Mais non, stoïque la môme.

Et puis elle a à peine gémit sur la partie je-te-recouds-sous-double-anesthésie-mais-tu-vas-en-chier-quand-même  et elle aurait pu vu le truc qui a failli me faire tomber dans les pommes (oui hypoglycémie aussi, je sais). Mais non, stoïque la môme. Enfin elle a quand même gémit.

Et puis elle aurait pu brailler quand l’anesthésie est retombée. Mais non, stoïque la môme. Enfin elle a quand même chouiné sur le coup mais elle s’est vite ravisée. Un coup de milk shake bien glacé à la paille, un Yoshi en jouet et on est reparti comme en 40. On n’en a plus entendu parler. Si elle n’avait pas une tête à ressusciter un mort-vivant, elle n’aurait pas fait la différence avec une journée normale.

Elle aurait aussi pu passer une nuit de schtroumpf. Mais non, stoïque la môme.

Elle est tout de même sous paracétamol en systématique mais franchement, ma puce est une héroïne !!!

Publicités

2 réflexions au sujet de « Première visite aux urgences »

  1. C’est même pas vrai !
    Sa mère, elle se coince le doigt dans la portière que tu sais pas si il est coupé en 2 ou pas et elle dit pas grand chose et toi tu as mal plus qu’elle.
    et bien d’autres.

    1. Il n’était pas coupé en deux, il était tout juste écrasé, et encore. Et puis je m’en souviens de celle-là, vu que mon doigt a passé à peu près toutes les températures possibles en une seule matinée 😉
      Sans compter que j’avais 16 ans, pas 5 ans 1/2 !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s