Bye bye 2016

Encore une année écoulée. Avec mon 36° anniversaire, je suis officiellement rentrée dans la catégorie des VIEUX DÉCHETS (à 30 ans on est juste vieux et à 40 on est grabataires selon la classification des jeunes cons).

Pour dépoussiérer tout ça, notre petite famille s’est enfin agrandie, mais comme j’étais justement aux portes de la catégorie des vieux déchets, les médecins m’ont fait passé le test horrible de O’Sullivan*. Je crois que sur le moment, j’aurais volontiers souhaité que ledit O’Sullivan n’aie rendu l’âme avant d’inventer ce truc ignoble. Pas que ce soit juste infect comme on me l’avait vendu. Non, j’ai juste passé 3h à jeun (à jeun enceinte pendant 3h… huhuhu… y z’ont le sens de l’humour les médecins) avec seulement une demi-tonne de sucre chelou dans l’estomac. Le tout dans une foutue salle d’attente en train de faire un malaise, mais juste pas assez pour que j’en tombe et qu’on me prenne au sérieux. D’ailleurs en fait ça n’aurait rien changé parce que si tout le monde déteste ce fichu test, c’est justement parce que tout le monde fait un fichu malaise plus ou moins important.

2016 est aussi une année à décès avec le départ de Michel Delpech, Michel Galabru, Pierre Tchernia, David Bowie, Prince, Leonard Cohen, Billy Paul, George Michael, Michel Tournier, Juliette Benzoni, Umberto Eco, Alain Decaux, Benoîte Groult, Jim Harrison, Harper Lee, Jean-Pierre Coffe, René Hausman, GotlibSiné, Mohammed Ali, Michel Rocard, Shimon Peres, Fidel Castro, Boutros Boutros-Ghali, Ousmane Sow, Carrie Fisher… Pour ne citer qu’eux.

Certains de ces décès nous touchent plus que d’autres, mais aucun ne fait suffisamment d’ombre à notre rayon de soleil de l’année, une petite canaille qui bouge qui bouge qui bouge : Alcide !!!

A 9 mois 1/2, Alcide est un petit morfalou (enfin pas avec son otite), qui gigotte, qui rampe, qui visite, qui touche à tout, qui se met debout, qui dit « Maman » (et fait craquer sa maman), qui s’éclate aux bébés nageurs, qui fait de grands sourires à tout le monde, qui joue beaucoup avec sa frangine, qui a mangé le savon de Papa, qui refuse toujours de dormir sauf dans les bras et qui grandit… BEAUCOUP ! (On l’habille en 18 mois, ça y est !). La joie de vivre incarnée version XXL.

De son côté, Gussette, 5 ans, continue à jouer les supers grandes sœurs mais n’a pas manqué de le faire durement payer à ses parents. Elle est rentrée en Grande Section, est inséparable de ses amis Roulietta et Petit Prince, geek comme une malade au grand dam de ses géniteurs et continue à dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner, dessiner… Après un échec retentissant en Baby Basket l’an dernier, elle s’est mise à la Baby Gym avec ses copains et ça marche plutôt bien.

Est également entrée dans nos vies : Maria qui rend chaque semaine la maison vivable en toute discrétion. Pour autant, j’ai toujours une incapacité chronique à prendre du temps pour moi. Cette année a été excessivement catastrophique de ce point de vue (2 semaines que j’ai commencé cet article, 1 mois 1/2 pour faire 2 pauvres sarouels pour ma grande sœur, 1 an 1/2 que je dois dessiner un logo pour Tifoïde…)

A côté de ça, on développe notre vie sociale canaulaise avec des gens très chouettes alors ça compense.

Et puis on s’est mis à l’AMAP alors depuis on mange des légumes, un truc de fou fou fou ! A Noël, on a adopté un blender chauffant, genre de Bébé Cuisine™ géant que je cherche depuis 5 ans. Depuis on bouffe des soupes, des purées et des compotes à gogo ! Genre encore un peu et on va vraiment avoir une alimentation équilibrée didonc !

* Et là, horreur ! Je découvre que Pédia m’annonce que j’avais pas besoin d’être à jeun. Définitivement, je déteste mon labo. Et pour bien finir, on t’annonce que « 20 % des femmes auront soit un diabète gestationnel soit une intolérance au glucose » et donc qu’on impose à ces nanas une torture pareille pour leur provoquer des réactions allergiques… c’est très fin…

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s