Cassos !!!

Après ces derniers mois assez pénibles et avec une activité associative et familiale prenante, Jérôme a décrété l’autre nuit* que ce serait chouette tiens de se prendre un week-end. Et comme ça n’a pas pris longtemps de me convaincre qu’on avait TOUS besoin de temps pour nous**, hé bien nous avons décidé de partir nous ressourcer en famille dans un endroit qu’on aime d’amour mais qu’on dira pas où. Bref, ce week-end, inutile de nous chercher : on est pas là et j’aurais tendance à dire qu’on ne répondra pas non plus au téléphone.

Alors prendre un week-end à l’arrache comme ça, vu notre emploi du temps de ministre qu’en même temps c’est pour ça qu’on se barre, ça ne se fait pas tout seul. On a donc déplacé le rendez-vous avec la maîtresse qui nous dira de toutes façons que notre fille est une championne***, on a laissé tomber la bourse aux vêtements aux trucs de mioches de Lacanau****, on a lâchement abandonné nos collègues aventuriers aux mains de Nyarlathotep et on a annulé « l’étape« ***** de Gussette.

Bref, ON SE CAAAAASSE !!!

* Oui Jérôme prend des décisions la nuit… Mme J. prend des notes (pour ne pas oublier ses idées géniales le lendemain… elle bosse même en dormant, c’est un truc de fou), Jérôme prend des décisions. Bon en fait il n’arrivait pas à fermer l’œil… Ceci explique certainement le contenu de son décret.

** Environ moins d’un quart de nano-seconde…

*** Ben oui, vu que c’est notre fifille chérie bien aimée, elle est forcément une championne.

**** En revanche on prend toute proposition d’occasion pas chère de Bébé-cuisine (le nôtre n’est plus sauvable) et de cosy en taille 1 (le 0+ sera rapidement trop petit pour notre colosse).

***** Comprendre les TAP – « Temps d’accueil périscolaire » pour les gens qui n’auraient pas d’enfant scolarisé et qui découvriraient là maintenant la merveille de patchwork improbable qu’est devenue la réforme du temps scolaire initialement motivée par un meilleur respect du rythme de l’enfant.

On applaudit au passage ce post où les notes prennent plus de place que le texte principal.

Bis change de nom

Pas pour de vrai hein, juste le pseudo. Parce que quand j’ai appelé Bis Bis, je n’étais pas super convaincue, mais vu que ce n’était que provisoire et que Bis allait forcément être féminisé, je ne me suis pas pris la tête. Seulement voilà : depuis sa naissance, je n’arrive pas à associer le pseudo « Bis » à mon petit garçon. On dirait qu’il n’est qu’un numéro et ce n’est évidemment pas le cas puisque c’est une merveille et que les merveilles n’ont pas de numéro.

J’ai donc décidé que Bis ne serait plus Bis. Jérôme a proposé Alcide et ça me convient très bien vu que c’est l’un des prénoms auquel il a réchappé* d’une part et que vu son gabarit, porter le nom d’Héraclès lui va très bien d’autre part**. Et puis aussi, l’Herakles d’Édouard Cour est un petit bijou qu’on aime d’amour par chez nous.

Donc à partir de là maintenant tout de suite, nous avons dans notre famille Jérôme le papa, Angélique la maman, Gussette la grande sœur et Alcide le petit frère (le vert sera donc la couleur associée à Alcide quand il aura des choses à dire, ce qui est assez restreint actuellement, même s’il a très envie de communiquer avec le monde extérieur).

* Mais de justesse hein, juste parce qu’on ne voulait pas que ses copains l’appellent Acide et qu’il fallait bien qu’on arrive à faire du vide dans notre shortlist.

** 4,240kg pour 56cm à la naissance quand même… un jour je prendrai peut-être la peine de vous raconter les circonstances de sa naissance… ça ou alors tout le monde s’en balance remarque…

Bourgeoise

Il y a plusieurs mois, je me plaignais de l’état catastrophique de ma maison (qui n’a pu qu’empirer depuis, comme je l’avais prédit alors). Pour mon Noël, mon compagnon de vie – aka Jérôme – m’a offert une liasse de CV pour une aide ménagère… Un cadeau formidable !!! Il m’aura juste fallu 4 mois pour décrocher le téléphone, alors voilà, ça y est, aujourd’hui ma sauveuse est venue travailler chez moi pour la première fois. Et comme j’aime les clichés, j’ai donc une femme de ménage. Portugaise. Qui s’appelle Maria.

Je ne suis qu’une vile bourgeoise, mais pour une fois j’assume (enfin presque).

Bon et sinon, Maria fait des miracles !!! Mais comme moi je suis toujours aussi bordélique, elle risque de s’arracher les cheveux quelques fois. D’ailleurs, voici un post qui trouvera toute sa place dans la catégorie « Par terre » (juste que cette fois, le sol est propre !).