Pourquoi la maternité me donne envie de devenir asociale

C’est connu : être maman vous expose au point de vue de toute personne se jugeant plus experte que vous en terme de parentalité, mais ceci est plus vrai encore quand votre progéniture peut encore se targuer du titre de « bébé ».

J’aimerais savoir en quoi mes choix éducatifs concernent le reste de la planète. Je veux dire en dehors du papa bien sûr. Si je me sens plus à l’aise avec les principes de maternage qu’avec les méthodes de mes grands-parents, si je suis physiquement incapable de laisser mon bébé pleurer, si je préfère mettre à profit les vertues apaisantes de l’allaitement pour soulager les angoisses de mon petit, si je préfère qu’il s’endorme sereinement plutôt que complètement angoissé et épuisé par ses propres hurlements… en quoi ça regarde les gens ? Je ne me permets pas de juger de leur pédagogie, chacun voit midi à sa porte, chacun fait comme il veut et comme il peut.

Alors quand je m’entends sortir texto « il parait qu’il prend tes seins pour une tétine« *, j’ai juste une envie : couper les ponts avec la Terre entière, arrêter de parler aux gens, de passer du temps avec eux et ne plus donner de nouvelle à personne.

Non je ne le nourris pas toutes les 4h (Gussette perdait du poids en têtant toutes les 2h au passage). Non il ne mange pas à heure fixe (en même temps, il y a 4 semaines, il était nourri en continu par cordon ombilical interposé). Non il ne tête pas 10 minutes de chaque côté et puis c’est tout (vous voulez décidément l’affamer, cet enfant). Oui il est souvent dans nos bras (après 9 mois dans mon ventre, il a encore besoin de contact, et alors ?). Ça ne regarde que ses parents, c’est-à-dire Jérôme et moi.

Bis prend du poids correctement (en moyenne 23g par jour, ce n’est pas non plus excessif), il se développe bien et il a même l’air plutôt heureux. Il sera toujours temps de le réguler quand il grandira, s’il ne le fait pas de lui-même comme sa soeur avant lui.

* Notez le « il parait » histoire que je sois incapable d’identifier l’origine du ragot et que je ne sois plus capable de faire confiance à aucun de mes amis…