Arrêter de crier

Il y a plusieurs mois après une journée absolument horrible, j’ai pris conscience d’un truc : j’avais passé mon temps à hurler après ma fille et, outre que c’est épuisant et extrêmement désagréable de passer un dimanche à crier, je me suis dit que je n’avais jamais envisagé d’éduquer mes enfants dans les cris.

On en a discuté un peu avec Jérôme, que c’est pas possible ça peut pas durer et j’ai ensuite fait ce que je fais systématiquement quand je m’interroge : j’ai fouillé sur Internet. Oui c’est comme ça, je vis ma vie sur Internet. En général ça ne fonctionne absolument pas, mais cette fois, je suis tombée sur un site pour arrêter de râler. En soit c’est juste hors de question d’en arriver à cette extrémité : cette tare-là est héréditaire et je ne renierai pas mes origines, d’autant plus que ça me vient de mon pépé qui vient de rejoindre les petits nuages là-haut. Non je n’arrêterai pas de râler.

Par contre, cette dame met là en application une technique qui vaut le coup d’être envisagée sur ma problématique, surtout que ça fait manifestement partie de ses problèmes à elle aussi. Puisque le cerveau a besoin de 21 jours d’efforts consécutifs conscient pour acquérir une nouvelle attitude et si ça marche sur un truc aussi général que de râler, on va tenter le truc sur les cris contre Gussette.

Notez que j’ai choisi le bon moment, vu que ça implique aussi d’apprendre à rester zen face à un enfant qui fait tout pour vous faire sortir de vos gonds. C’est sûr qu’avec les hormones en plein boom, c’est l’idéal !!! Enfin il n’empêche… Surtout que quand j’ai pris ma bonne résolution, je n’étais pas enceinte et ç’aurait été trop bête de s’interrompre pour si peu. Au contraire : si j’y arrive enceinte, j’y arriverai sans doute après !

Et donc ?

Donc déjà, la petite dame, elle conseille d’utiliser un bracelet pour se fixer sur sa résolution. Chaque fois qu’on contrevient à sa résolution, changer le bracelet de poignet. Il faut réussir à garder le bracelet 21 jours consécutifs du même côté. L’idée de base est bonne mais concrètement ? Concrètement, déjà, il me fallait un bracelet là tout de suite maintenant qui ne soit pas trop laid et pas trop trop difficile à retirer parce que bon, faut pas se leurrer, ça va pas venir de suite tout seul. J’ai donc fait à la va-vite un petit bracelet brodé avec un ruban et un bouton pression. Le bracelet a tenu 15 jours, après quoi je l’ai accroché à mon sac… 1 mois sans qu’il bouge, puis envoyé à la poubelle parce que là, définitivement, il était trop immonde.

Et puis, le bracelet c’est bien beau, mais ça pose quelques problèmes :

D’abord moi je peux pas dormir et me laver avec un bracelet. Donc le bracelet, je le retirais le soir, je le remettais le matin en me demandant… « Mince, il était de quel côté ??? »

Ensuite quand on arrive à aligner plusieurs jours consécutifs sans crier, on se rend vite compte qu’on ne se souvient plus quand est-ce qu’on a changé le bracelet de poignet la dernière fois, et que donc, s’il faut enchainer 21 jours en étant amnésique, ça va être coton.

Bref, le bracelet est parti à la poubelle et j’ai décidé d’utiliser les post-its de mon téléphone pour noter les dates de derniers cris. Mais je n’ai pas lâché l’affaire.

Alors très franchement, le succès n’est pas à la hauteur de mes attentes. Pendant plusieurs mois, je n’ai pas réussi à battre mon record de 48h mais ces derniers temps j’ai constaté une amélioration. J’ai réussi à atteindre 10 jours quelques fois et même, d’une façon générale, les crises s’espacent, les journées sont plus agréables et Gussette se braque moins (heureusement). Le constat évident, c’est que plus on crie et plus on crie. L’enfant se braque, provoque et devient infernal sans raison. Je ne ferai pas de psychologie sur le pourquoi du comment. On ne s’en rend même pas compte quand on commence, mais moi, le 31 mai dernier, j’ai franchi un stade où je me suis dit « plus jamais ça ». Ce n’est pas la vie de famille que j’ai envie d’avoir. Être en conflit permanent avec ma fille est une idée que j’abhorre et ça met tout le monde sur les nerfs avec pour résultat qu’on en vient à s’engueuler entre adultes.

Même si c’est très très long, même si cet effort doit durer encore plusieurs mois/années, là comme ça, j’ai envie d’insister parce que c’est vraiment plus agréable pour tout le monde.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Arrêter de crier »

  1. Pour le vivre également je suis 100% d’accord avec toi. Pour le moment je n’ai pas réussi à tenir les 21 jours sans râler. Oui j’avais essayé d’arrêter de râler au début. Puis, de m’énerver sur les enfants…. personnellement j’en suis arrivée au constat que je n’arrive pas à gérer mes émotions alors comment demander à une enfant de 5 ans de gérer les siennes ?
    J’ai lu son livre en tout cas, « j’arrête de râler », très enthousiasmant, il y a un volume 2 que je n’ai pas encore lu : « j’arrête de râler sur les enfants et le mari »… il est sur ma table de chevet.
    Comme quoi il n’y a pas que nous que ça concerne.
    Courage et bonne continuation dans tes efforts (et surtout enceinte, c’est admirable). 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s