Pourquoi je déteste le premier trimestre

Alors je sais qu’on est en pleine rentrée mais ce n’est pas de ça dont il s’agit, évidemment. Puisque vous avez remarqué que je suis de retour avec un polichinelle dans le tiroir, on va parler de trucs sympas : gros bidons et petits malheurs.

Lors de ma première grossesse, je me plaignais qu’on m’avait rien dit. Alors d’abord, si on ne nous dit rien, c’est pour deux raisons.

  • La première c’est que la nature est bien faite : après l’accouchement, on oublie tous les trucs pas cool. VÉRIDIQUE. A la rigueur on les relativise au maximum… Ce n’était pas si terrible.
  • La seconde c’est que les a priori sur les femmes enceintes sont en fait véhiculés par les hommes et qu’il n’en reste que ce qu’ils voient eux. Ce qui permet de donner une image de la grossesse vachement stéréotypée : la femme enceinte est chiante, elle gerbe tout le temps et en plus faut qu’on trouve un magasin ouvert à 23h46 parce que là, tout de suite, maintenant, elle veut bouffer un truc.

Mais franchement, faut le vivre pour le croire. Alors on va mettre un tout petit peu les points sur les i. Je ne vais pas vous ressortir tous les trucs chelou qui nous tombent sur le coin du baigneur. Puisque vous êtes là c’est que vous savez lire… Suivez le lien plus haut, y’a tout dedans.

La très grande majorité des trucs chiants, ça nous tombe dessus au premier trimestre. La fatigue, les insomnies, les nausées et les paquets cadeaux qui vont avec… Tous les trucs les plus chouettes qui font que non, la grossesse c’est vraiment pas sympa par moment, ça tombe au premier trimestre. Vous savez ? Ce moment précis où votre ventre est tout plat et que vous ne pouvez ni couper la file de la caisse prioritaire, ni prendre la place handicapée dans le bus parce que personne ne va vous croire. Juré, ce foutu premier trimestre, c’est l’EN-FER et franchement, je continue à militer pour qu’on ait droit à congé mater à ce moment-là. Après, ça peut être joie, bonheur et félicité (je ne voudrais vraiment pas dégouter Grenadine pour de bon alors que, malgré tout, ça vaut le coup !), mais le premier trimestre est mon pire ennemi. Si vous avez la chance d’avoir fait des fausses-couches (on en reparlera peut-être), vous avez en plus profité plus souvent que de raison de ces mois d’horreur, je vous plains sincèrement et de tout mon cœur.

Je voudrais faire un petit retour sur les nausées en particulier, parce que j’ai eu la chance inouïe d’y réchapper pour Gussette. Mais pas cette fois, vous l’imaginez bien.

J’ai trouvé un article mémorable, réjouissant et tellement vrai des Mamans testent. Je vous invite à le lire pour entre-apercevoir ce que c’est que ce truc horrible, ce que ma Sainte Maman (celle qui a eu trois fois neuf mois de nausées parce que la malheureuse n’a vraiment vraiment VRAIMENT pas eu de bol) compare à juste titre à un mal de mer, mais sans bateau et sans répit. Pour ma part, j’espère ne pas en arriver là (aux neuf mois de nausées). Déjà la consommation intensive de gélules de gingembre m’a permis de calmer le retournement d’estomac et d’atténuer (mais pas stopper) les envies de vomir.

A noter qu’on nous rabache mille et un conseils, ceux-là mérite la palme d’or, j’vous jure !!!

Alors déjà l’appellation « nausées matinales » a certainement été inventée par des mecs qui n’ont jamais passé leur journée à ramper au sol en laissant derrière eux un filet de gerbi.

On vous dit qu’il faut :

  • fractionner les repas de sorte de n’avoir jamais le ventre vide (oui parce que ça donne envie de vomir). Sauf que si vous vous souvenez bien de mes leçons, vous savez qu’une femme enceinte a toujours faim. Donc en fait, il s’agirait d’être mise sous perfusion en 24/24 pour que ça fonctionne ;
  • éviter les odeurs, comme si vous aviez le choix. Je ne supporte même plus l’odeur des lys quand je passe devant ce fameux jardin pour aller chercher la puce à l’école, alors celle des toilettes de la médiathèque devant lesquelles je suis obligée de passer plusieurs fois par jour… comment dire… Et la boulangerie et le resto qui se trouvent précisément sur mon trajet entre la maison et le boulot. Et quand les voisins font des frites (oui parce que bon, moi j’ai renoncé à en faire et a fortiori à nettoyer la friteuse, ce qui règle le problème). Et quand je prépare les repas (parce que je rappelle que Jérôme mange – au mieux – un repas sur trois avec nous, ce n’est donc pas lui qui va s’en charger). Et le gel douche. Et quand votre aînée a pourri les chiottes. Et quand vous avez en face de vous un lecteur qui… non rien… ;
  • d’éviter de cuisiner pour échapper aux odeurs, à la place vous pouvez essayer de jeûner éventuellement (ou pas, ça donne des nausées) ;
  • manger ce qui vous plait mais pas de plat épicé, frit ou en sauce (ça donne des nausées), pas de ceci parce qu’attention à la toxoplasmose, pas de cela parce que danger y’a la listériose… Grosso modo, je mange de la purée un repas sur deux (j’essaie de varier). Youpi ;
  • consommer du citron, et de façon plus générale des agrumes, ça calme les nausées (parait-il), c’est pour ça que j’ai dû changer de jus de fruit au petit déj’ : le jus d’orange me donne envie de… bon bref, vous avez compris ;
  • consommer de la menthe, ça calme les nausées (parait-il). Je veux bien le croire considérant l’expérience que je décris plus bas, mais qu’on lynche celui qui a proposé le dentifrice mentholé (ma seule expérience gerbouille pour Gussette, c’est dire !). J’en suis à voler celui de Gussette. Il est à la fraise, lui. Et Dieu sait que les dentifrices à la fraise m’ont toujours écœurée ;
  • boire de l’eau par petites gorgées. Ou pas, même par petites gorgées je ne supporte pas. Vive la déshydratation, je ne comprends pas comment j’ai réussi à réchapper à la cystite jusque là ;
  • vous reposer. On en revient au congé mater au premier trimestre hein…

Vous voulez savoir un truc grave ? Le pot de Crevetolla (pas celui au cacao de la Lórien non) est entamé depuis deux mois dans le placard, je n’arrive même pas à regarder son étiquette en face sans avoir de haut-le-cœur. Je veux juste mourir pour ça.

Par contre y’a des trucs qui marchent pas mal chez moi. Je partage, on sait jamais, ça pourrait intéresser quelqu’un :

  • les gélules de gingembre : sans vous ruiner ni vos dégoûter à vie du gingembre, vous pouvez trouver des Arko-trucs en pharamacie, deux gélules par jour (au lieu des 4 préconisées sur la boîte sous peine d’exploser le plafond des 1000 mg quotidiens maxi) ;
  • les sorbets, en particulier en bâton (moins ça a de goût, mieux c’est) : le froid calme l’estomac on dirait. D’une façon générale, les fortes chaleurs de l’été ont eu un effet dévastateur sur mes nausées et j’ai remarqué que l’eau glacée fonctionnait pas trop mal ;
  • le sachet de pruneaux à portée de main : il comporte le triple avantage de caler l’estomac sur l’instant (c’est pas encore la perfusion en 24/24), d’apporter quelques fibres vu la consommation de purée quotidienne et d’atténuer un autre désagrément typique de la grossesse… Je rappelle qu’une certaine créature est en train d’écraser vos boyaux et qu’il y a un truc qui a du mal à franchir le barrage. Amis de la poésie, etc. etc. etc.
  • le thé à la menthe (à consommer avec modération, dans votre état ce n’est pas sérieux de boire du thé) : testé hier, ça m’a fait du bien. Faut que je mette la main sur une ou deux bouteilles de sirop de menthe pour esquiver la théine. Oubliez définitivement le dentifrice à la menthe en revanche.

Publicités

12 réflexions au sujet de « Pourquoi je déteste le premier trimestre »

  1. Courage, après les nausées du premier trimestre il y a les remontées acides du dernier trimestre… :p Pour ça je me suis aperçue qu’une de mes tisanes étaient super-efficace !!! 😀
    Je plussoie pour le pruneau, mon ami depuis ma première grossesse ! 😉

  2. « (parce que je rappelle que Jérôme mange – au mieux – un repas sur trois avec nous, ce n’est donc pas lui qui va s’en charger » What ???? C’est censé être un argument ? ça veux dire que tu te tape au minimum 9 repas par semaine dans l’idée ou toute la semaine tu ne manges pas chez toi (ce que je doute fortement) Oui je fais ma féministe de merde qui part du principe que toi aussi tu bosses, participe au ménage, gère la petite et n’a pas forcement envie de faire à bouffer le soir après une journée de boulot.
    Oui au final je ne retiens que ça le reste je visualise pas trop et je ne suis pas trop pressé de tenter l’expérience :p

    1. Non, le soir, Jérôme est capable de participer. Mais les autres repas, c’est forcément moi qui m’en charge. Sauf que si on écoute les conseils pour éviter les nausées, je devrais laisser les autres faire à manger… ma question est : qui sont ces autres ? Ce sont mes voisins qui vont me nourrir le midi ???
      Enfin sinon, j’apprecie ton soutien féministe (parce que par contre je ne participe pas au ménage, je le fais et j’y passe mes lundis, et ma fille je la gère matin, soir, voire après-midi, seule 4 jours par semaine)

  3. Je te propose de la garder un soir pour vous soulager si vous voulez. il faut juste passer me la déposer 😀 Sinon tu peux laisser Celes se faire a manger, elle est grande maintenant, elle va à l’école, non ? :p

  4. Ah ah, je ne suis pas complètement dégoutée, t’en fais pas ! Alors c’est marrant (oui, maintenant j’en rigole, même pas peur^^) mais les conseils pour les nausées de la femme enceinte sont exactement les mêmes qu’on a donnés à Nico quand il a fait sa chimio. La plupart inutiles dans son cas aussi, mais bon, on a déjà des trucs 🙂
    Profite bien, tu en redemanderas peut-être pour le 3ème (tu sais, quand tu auras oublié comme c’est pénible) !

    1. Je suis moyennement surprise. Le gingembre est aussi utilisé pour le mal des transports. Je pense que ce sont des trucs génériques pour tous les types de nausée et que la femme enceinte n’est qu’un cas parmi tant d’autres.
      Après, tout le monde crie au miracle sur telle ou telle astuce qui, à mon avis, n’a absolument rien d’absolu. Certains vont être sensibles à tel remède et pas à tel autre et inversement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s