September is coming

On arrive en septembre, et comme (presque) tous les ans à cette période, on parle… BASKEEEEET !

Hé oui, ça tourne pas mal : l’Euro-Basket tous les deux ans, le Mondial tous les quatre ans et les JO tous les quatre ans, mais en juillet cette fois… Bref, tous les étés on y passe, et trois années sur quatre, ça tombe en septembre.

Donc là voyez-vous, c’est l’année du Mondial (qui se déroule en Espagne), et on a commencé les hostilités hier soir avec une défaite contre le Brésil. Plutôt de mauvais augure quand on sait que cette poule comporte notamment la Serbie et (surtout) l’Espagne, deux très bonnes équipes. L’Espagne était réputée imbattable jusqu’à l’année dernière quand la France l’a battue à l’Euro, mais elle reste un adversaire très difficile, surtout sachant que :

  1. L’an dernier à l’Euro, l’équipe espagnole était privée certaines de ses grandes pointures comme Pau Gasol, Serge Ibaka ou Juan Carlos Navarro
  2. Cette année, on oublie certains de nos grands noms comme Tony Parker, Alexis Ajinça ou Nando De Colo*

MAIS ! Mais notre équipe française reste très très très honorable. Nous avons toujours Capitaine Bobo, Nico Batum, Antoine Diot, Flo Pietrus, Mickael Gelabale (qu’avec un nom pareil, on ne peut QUE lui faire confiance), Charles Kahudi pour les joueurs historiques. Quelques jeunes déjà champions d’Europe l’an dernier (Joffrey Lauvergne ou Thomas Heurtel genre) ont prouvé lors des matchs de préparation qu’ils ont gagné en assurance et mérité cette deuxième sélection. Deux joueurs de NBA rejoignent cette année les rangs des Bleus : Rudy Gobert et Evan Fournier.

france-spain14

EN PLUS, notre équipe de France nous a largement habitué aux bonnes surprises. Le sélectionneur Vincent Collet ne s’avoue jamais vaincu, et ça se ressent dans le jeu (ainsi que sur son visage… Il a fallu une victoire contre l’Espagne puis une médaille d’or européenne pour voir enfin un sourire s’afficher sur ses lèvres en 2013… Disons qu’il reste concentré jusqu’au bout !). Peut-être nous manquera-t-il le dynamisme habituel de Tony Parker, toujours là pour remotiver les troupes dans les moments les plus difficiles, mais Boris Diaw est réputé comme étant un excellent capitaine… Je ne suis pas optimiste au point de les voir médaillés d’or : y’a les USA au bout. Ils ne seront sans doute pas sur le podium cette année, mais ils iront jusqu’au bout de ce qu’ils peuvent faire, et nous on sera là pour les encourager !

Sur ce je vous abandonne… Le match contre la Serbie commence dans 15 minutes !

* Je ne compte jamais Joakim Noah. La plupart des médias le compte absent chaque année. Moi je dis juste que l’année où les dirigeants des Bulls l’ont laissé jouer en équipe de France, ils avaient consommé des stup’ ! C’était un excellent atout, et l’équipe gagnerait beaucoup à le voir revenir, mais je pense que ce n’est pas de sitôt…

Publicités

Une réflexion au sujet de « September is coming »

  1. C’est pas grave une défaite en poules sur ce championnat. Je vois au moins la France en 16ème… pour le reste il va falloir être costauds.
    Cet après-midi c’était chaud contre la Serbie mais on a retrouvé Batum, il y a une excellente prestation de Lauvergne et une entrée qui augure de belles choses pour Jackson.

    Allez, je pronostiquerai bien une défaite contre l’Espagne en quart, voire en demi selon le résultat des poules. Et ce serait plutôt un championnat réussi (une finale Espagne – USA serait assez magique à regarder je pense).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s