Des livres pour vos enfants : Eliott rentre à l’école

Eh oui, ça ne vous a sans doute pas échappé : ici ça sent la rentrée à plein nez. Et pas n’importe quelle rentrée, juste la première, celle pour laquelle Gussette n’est clairement pas prête*. Elle a hâte, elle a fait la journée de « passerelle » avec Mme Nounou, les maîtres l’ont trouvée très attentive et très concentrée, en plus elle rentre en même temps que son copain T. de chez Mme Nounou, tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes, mais au lieu de profiter des deux mois d’été pour progresser là où il y avait des manques (propreté et langage en particulier), elle a régressé.

Donc là maintenant, à une semaine de la rentrée, nous avons une petite fille

  • qui n’est toujours pas capable de demander à aller au pot quand elle en a besoin (mais si on l’y met, elle fait pipi, et vu que les enfants passent leur journée aux toilettes, tout va bien),
  • qui fait systématiquement la grosse commission à l’endroit qui n’est pas prévu à cet effet,
  • qui porte donc toujours une couche pour la sieste,
  • qui se met à baragouiner nain-porte-quoi au lieu de s’exprimer de façon intelligible,
  • et en prime qui se met à faire des crises de nerfs terribles dès qu’on la contrarie.
  • (Et qui est pleine de poux aussi… Qu’est-ce que je la sens bien cette rentrée !!!)

Bref, y’a urgence, la demoiselle va devoir vite comprendre un truc ou deux !

Donc on en revient aux bonnes vieilles méthodes classiques : on prend des bouquins !

Justement, Eliott rentre à l’école me faisait un peu de l’œil, et quand je l’ai feuilleté je me suis exclamée : « Mais c’est E-XA-CTE-MENT ce dont j’ai besoin !!!« 

En général, les livres sur l’école, ça chiale dans tous les sens, et ça ne m’intéresse pas. Gussette est plutôt enthousiaste à l’idée d’aller à l’école, alors lui montrer que d’autres enfants ont peur et lui filer les chocottes, c’est pas exactement mon idée. En cela, Eliott marque un point, parce qu’Eliott, il est bien content d’aller à l’école lui aussi « il a un peu peur, et très envie en même temps« . Bref, il est dans le même cas de figure que Gussette. J’aime.

C’est Papa qui l’emmène à l’école. Dans notre cas, ce sera moi, mais j’apprécie qu’on montre aux enfants que ce n’est pas systématique. J’aime.

On suit Eliott et son papa sur le trajet jusqu’à l’école. On ne passe pas direct de la maison à la porte de l’école, on compare les différences avec ce qu’on faisait avant. J’aime.

Le papa n’est pas grand, fort et immuablement zen. Lui aussi il est un peu perdu, pas inquiet mais perdu, il cherche la salle de classe et ne sait pas trop où il va. Bref, on prépare l’enfant au fait que le jour de la rentrée, les parents peuvent aussi avoir des ratés. J’aime.

D’ailleurs au même moment, un petite fille pleure. Ce n’est pas mentionné dans le texte, mais c’est dans l’image. On ne dit pas à l’enfant qu’il doit avoir peur, mais on le prépare à l’idée que d’autres enfants peuvent pleurer. Mais pas le héros. J’aime.

L’instit est un homme. Ben oui, à Lacanau Ville, les deux instits de Petite Section sont des hommes, et l’un d’eux (probablement celui qu’elle aura comme maître) aurait dû faire carrière dans le basket, alors l’image de la dame toute gentille, ça va deux minutes. Le maître est gentil et rassurant, mais c’est quand même un homme. J’aime.

La séparation se passe tout en douceur, avec un gros bisous et un « mon grand ». J’aime.

On décortique la journée et les activités. On énonce les règles (on lève le doigt, et on ne met pas de couche donc on demande pour aller aux toilettes, ça c’est très important pour mon problème). On parle de la sieste et de la cantine, bien sûr. J’aime.

On revient demain, c’est très clair. J’aime.

Il y a peu d’élèves a priori. Dans la classe de Gussette, il seront 32, j’aime moins.

Le style graphique est chouette et original. La peau des personnages est faite à la peinture mais tout le reste est au crayon de couleur, l’effet est très sympa. J’aime.

Je ne connaissais pas l’auteure, Juliette Boulard. D’ailleurs elle semble avoir assez peu écrit, mais j’apprécie vraiment ce petit Eliott et sa rentrée scolaire. Gussette vient de me l’arracher des mains alors je vous laisse imaginer ce qu’elle en pense…

La fiche de Eliott rentre à l’école sur Ricochet

Le site de Juliette Boulard

Vu de dehors
Vu de dehors
Vu de dedans
Vu de dedans

*D’ailleurs, message personnel à Elanie : je suis désolée, je n’ai toujours pas réussi à répondre à ton mail !!! Trois semaines que je l’ai reçu… Tout va bien !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Des livres pour vos enfants : Eliott rentre à l’école »

  1. J’essaie de lui faire lever le doigt pour demander le pot… un petit changement amusant, pourquoi pas, ça se tente…
    J’ose espérer que la classe et les sanitaires à taille maternelle seront une motivation supplémentaire.

    1. Bonne rentrée et no panique, quoiqu’il se passera ça ira. 😀
      Pour les toilettes au début ils y vont tout le temps avec les enfants donc si elle ne demande pas mais qu’elle fait quand on lui dit d’aller ça limite le risque des accidents.
      Et puis même s’il y en a (des accidents) c’est pas grave (bon c’est pas joyeux, j’ai eu le coup une fois et pourtant Chloé savait demandé mais bon, des fois on ne sait pas ce qui leur passe par la tête). Juste bien penser aux vêtements de rechange. 🙂
      En tout cas grosse pensée pour vous depuis le début de la semaine.

      (Et pour les régressions, il y en aura encore, Chloé fait des va et vient, paraît qu’ils se rassurent en faisant cela…. du moins, c’est ce que j’ai lu quelque part. 😉 )

      Bisous de bonne rentrée à Gussette ! 😀

        1. Tu me donneras des nouvelles de sa rentrée ?! 😀

          Bon courage en tout cas pour cette première rentrée. La mienne réclame l’école depuis un bon mois. 😉

  2. Quand tout le monde va aux toilettes en même temps, ça peux devenir un jeu. De toute façon, on y va à heure fixe et Gussette va trouver ça très amusant d’aller faire pipi avec les copains dans les petits waters.

    1. Ce n’est pas le pipi qui m’inquiète. Comme je disais, ils passent leur journée aux toilettes, ça devrait le faire. C’est plutôt la grosse commission qu’est pas gérée du tout du tout…

  3. 32 élèves ?
    Dis, ils recrutent pas un ATSEM pour gérer toute cette marmaille ?
    Non, parce que je peux me rendre dispo, hein 😉 ?

    Chez nous, Manec’h est tellement impatient d’aller à l’école qu’il confond le centre aéré de son frère avec l’école et passe son temps à dire « moi l’école ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s