L’esprit de Noël

Mardi 24 décembre, Gussette prépare un Noël de folie (déjà, elle n’a pas dormi à la sieste).

Princesse Rayponce dans une main et Ponyo sur la falaise dans l’autre, une tétine dans la bouche, elle danse sur Marylin Manson. Le Père Noël n’a qu’à bien se tenir à son traineau, ça va dépoter un max ce soir !!!

Langue maternelle

 » A doudouki la
Ah, on le saura : Gussette a mis son doudou et sa souris dans son porteur
Ah bon ?
Ben oui, elle vient de le dire
T’as compris quelque chose toi ?! »

Manifestement, les enfants parlent un langage que seules les mères comprennent, c’est ce qu’on appelle la langue maternelle.

(Houlà, ça faisait longtemps, ces petites tranches de vie, ça fait du bien !

Christmas is coming

L’an dernier, j’ai demandé au Père Noël de nous épargner pour le Noël 2013. Ben ça commence plutôt mal on va dire. A une semaine des festivités, Gussette est malade et l’évacuation a encore bouché (je précise que dans l’intervalle, le maçon est intervenu deux fois pour régler le problème hein).

La vraie bonne nouvelle, c’est que j’ai tenu mon engagement de l’an dernier.

  • le sapin clignote depuis le 3 décembre (pour le plus grand plaisir de Gussette et Akasha… Le sapin tiendra-t-il jusqu’au 31 décembre ? Les paris sont ouverts)
  • la crèche toute neuve toute faite maison est en place
  • et le gros des décos (faites maison aussi) donne un petit (mais pas trop gros) air de fête à notre domicile. Mais j’ai encore un stock d’outils sur mon bureau pour terminer les décos… qui verra sans doute le jour pour Noël 2014.

Je posterai peut-être quelques photos pour redonner un peu de vie à ce blog. Peut-être.

En attendant, Chofie Gros Manche a remis au goût du jour un clip pourri, tellement épique entre ses effets « tapisserie et ses effets « kaléidoscope », que je ne peux me retenir de vous faire partager ça à mon tour.

Histoires de boules

Aujourd’hui, nous avions prévu d’aller faire des courses pour préparer Noël avec Gussette : acheter un sapin et des décorations de Noël principalement*.

L’autre truc de la journée, c’était le premier rendez-vous d’Akasha avec son vétérinaire, histoire de faire connaissance.

Justement, le thème du jour, c’était les boules : après vérification par une professionnelle, Akasha n’est plus une femelle. C’est cool, justement, je voulais un mâle à la base.

* Pour ne pas faire comme l’an dernier

Les macchabées de K.BD

Pardon, ce n’est pas correct… Je devrais dire : ces êtres indispensables qui ont malheureusement disparu…

Oui ! Ceux-là qui ont marqué le milieu de la bande dessinée de leur empreinte, et qui ont marqué l’histoire de K.BD par leur disparition. Bref, ce mois-ci, Mitchul prend les rênes pour revenir sur les pas de quelques grands noms du Neuvième Art qui ont quitté ce monde depuis les débuts du blog.

Dès aujourd’hui et pour les dimanches à venir, retrouvez Moebius, Toppi, Fred, Comès et Nakazawa