Écologique et économique

Oui parce que bon, être écolo ça coûte une blinde en général, et que je veux bien penser à la planète, mais si elle pense à mon porte-feuille en même temps, c’est quand même pas plus mal. Et justement, j’ai adopté 2-3 trucs récemment qui font à la fois du bien à ma conscience écologique ET à mon compte en banque.
Le point sur ma petite expérience.

  • Les noix de lavage

C’est pas un scoop hein, les lessives sont extrêmement polluantes, et en même temps ben faut bien laver ses fringues à l’occasion… J’avais déjà entendu parler des noix de lavage il y a plusieurs années. J’avais laissé l’idée en stand-by vu que 1. ça ne se trouve pas dans les supermarchés standard et je suis aussi la reine des feignasses (au cas où ça vous aurait échappé), 2. une rumeur courrait selon laquelle la culture intensive du Sapindus Mukorossi chamboulait tout l’écosystème indien.

Pour ce dernier point, soyons rassurés : « les écorces des noix de Ritha proviennent de l’Etat d’Himachal Pradesh, où ces arbres sont largement répandus, comme dans tout le nord de l’Inde. Le ramassage des noix, soumis à l’autorisation de l’administration forestière locale, se fait en novembre ; ni les arbres – qui vivent environ 70 ans -, ni la forêt ne subissent de dégradations« , nous informe terrevivante.org.

Pour le premier point, vu que j’ai finalement pris l’habitude d’aller occasionnellement me balader au supermarché bio pour y acheter des produits que je ne trouve pas ailleurs, il s’est résolu de lui-même. De sorte que voilà, j’ai fait le test pour vous.

Alors côté écolo, c’est bon, ça marche, d’autant que les noix étant un produit 100% naturel et qu’elles sont donc compostables après utilisation (à Lacanau, nous avons carrément une poubelle de compost qui est relevée chaque semaine. J’en abuse volontiers vu que mon côté feignasse -toujours lui- fait que j’ai la flemme de faire du compost dans le jardin). Côté économe, c’est bon aussi : 8€ le sachet de noix. J’en ai utilisé 1/4 en 3 mois. Regardez le prix de votre lessive et faites le calcul…

Côté efficacité, c’est moins joli par contre. Nos belles noix 100% naturelles ne contiennent pas ces fameux agents chimiques (polluants) qui font que votre linge sort complètement propre de la machine comme si votre Gussette ne l’avait jamais pourri. Bref, la moindre tache laisse une vilaine trace, donc il faut penser à mettre du détachant sur les taches de Gussette. Notez que ça perd un peu de son effet écolo quand même. Tout le monde conseille d’ajouter du percarbonate de sodium pour résoudre ce problème, faudra que je teste. Sinon ça fonctionne au poil sur le linge courant.

Côté astucieux, là ça déchire les papas-phoques. Si, comme ma maman, vous hébergez d’indélogeables colonies de puces* ou si, comme ma grande sœur, vous avez essayé tous les produits anti-poux sur vos enfants sans succès, vous allez aimer les noix de lavage ! Car nos amis les parasites n’aiment pas la sapopine, figurez-vous. Elle est d’ailleurs conseillée en décoction pour les toilettes canines pour se débarrasser des… ah ben des puces justement ! Et on peut en mettre partout : pour laver les housses de canapé, en décoction pour laver le sol, en décoction comme shampooing… Ce truc est formidable ! Au passage, une goutte d’huile essentielle de Tea Tree est également hyper efficace, mais là, je le déconseille sur la tête de vos bambins.

  • Les culottes d’apprentissage

La Gussette s’orientant petit à petit vers la propreté, est venu le temps de passer des couches standard aux couches culottes. Quelle ne fut pas ma joie lorsque je découvris que lesdites couches culottes coûtaient 2 fois le prix d’une couche standard et ne se vendaient que par petits paquets (c’est vrai, passer mon temps en magasin pour acheter des couches, c’est devenu une passion genre !). Donc bon, pour chez Mme Nounou, je veux bien lâcher le truc, mais pour la maison… La tapette à souris que j’ai installée devant ma carte bleue s’est déclenchée sur mes pauvres petits doigts. J’ai donc commandé des culottes d’apprentissage cet été. A mi-chemin entre la couche lavable et la couche culotte, elle permet d’initier Gussette à la propreté sans sacrifier de façon inconsidérée la garde-robe de la demoiselle. Ben je n’ai jamais reçu ma commande ! Ça tombe bien, on ne trouve pas ce genre de choses dans le commerce. Une fois encore, c’est donc ma génitrice qui s’y est collée, elle a réalisé un lot de 4 culottes d’apprentissage pour tester.

Résultat : les culottes sont trop grandes (mais pourtant difficiles à enfiler) et fuient. Au test d’efficacité, c’est zéro pointé, mais on insiste quand même, parce que ça récupère quand même les toutes petites fuites. et que c’est toujours mieux que la couche pour l’apprentissage. Définitivement, il faudrait que je repasse commande, mais le premier échec m’a pas mal refroidie j’avoue.

  • La coupe menstruelle

La gent masculine est priée de s’éloigner, le sujet est 100% féminin (souvenez-vous) !

L’industrie des protections féminines est, figurez-vous, la plus polluante au monde. Et en plus, être une femme, ça coûte rapidement un bras l’air de rien. Toujours dans ma démarche couches lavables qui n’en sont pas, je suis tombée sur les serviettes lavables. L’idée me plaisait pas mal, mais c’est aussi là que j’ai entendu parler pour la première fois de coupes menstruelles. Et c’est aussi justement à ce moment-là qu’une amie m’a fait part de son expérience personnelle : « Une fois que t’as essayé, tu ne peux plus t’en passer« . Elle avait raison.

Économique, ça l’est clairement, puisque ma MeLuna m’a coûté une petite quinzaine d’euros pour une durée de vie estimée à 10 ans, et écologique aussi puisque 1. je n’achète plus de produits ultra-traités chimiquement, 2. je ne les jette plus à la poubelle ensuite.Pour tous les autres avantages, je laisse la parole à madmoiZelle.com. Sachez qu’en l’état, le seul inconvénient que j’ai pu trouver, c’est qu’il n’y a pas de lave-main dans nos toilettes et que ça complique un peu la manipulation (mais ça reste tellement plus simple, plus discret et plus sûr qu’avant !!!)

* Tout l’avantage d’habiter en pleine forêt, au milieu des pins et des… écureuils. Merci pour les puces, les écureuils !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Écologique et économique »

  1. Arg les noix de laage, j’ai essayé quand j’étais à Paris; ca marche très bien pour la petite lessive, pour nettoyer la transpiration quotidienne, mais dès qu’il s’agit de retirer une trace de ketchup, ca marche plus du tout 🙂

  2. Pareil pour les noix de lavage, j’en ai encore, mais depuis que j’ai les enfants j’avoue être revenue à de la lessive classique. On m’avait parlé du Percarbonate mais je ne l’ai pas essayé ne le trouvant pas à mes endroits habituels à l’époque où j’en cherchais. Et puis ayant tenté les couches lavables je ne devais pas utiliser de noix pour les laver et donc j’ai lâché l’affaire…
    Niveau détachant je fais dans le savon de marseille sinon ! 😉
    Et la vidéo pour la Cup et super bien faite ! J’adore ! 🙂
    Je l’avais vu circuler mais je ne l’avais pas encore regardé !

      1. A proscrire en fait, comme le savon de marseille ou les lessives à base de savon de marseille parce que ça « encrasse » plus vite les couches lavables. D’ailleurs un coup de temps à autre il faut relaver les couches à 60° sans produit pour les désencrasser. Mais même en faisant attention à ça soit j’ai mal fait les choses soit Clé-Clé avait les fesses trop sensibles : j’ai arrêté à cause de mycoses à répétition et j’ai eu assez de mal à m’en débarrasser, j’ai du repasser aux jetables pour arriver à la soigner convenablement, retenté les lavables et repassé aux jetables avec encore un traitement contre une mycose… je n’ai pas essayé une troisième fois chez Clé-Clé.
        Et pour mon deuxième un coup je lui en mets un coup non, au gré du portefeuille et de ma hantise.
        Mais je connais quelqu’un qui en a été très contente et sa fille a eu couches lavables jusqu’à la propreté et la deuxième est encore aux lavables…

        Du coup je n’ai pas voulu tenter les serviettes lavables pour moi non plus, alors que j’y avais pensé à un moment ! :p

  3. Si ça t’intéresse, en faisant des recherche pour décaper mon marbre je suis tombée sur un truc qui a l’air sympa niveau écologie : la terre de sommière, qui s’utilise à sec. Ca permet d’enlever pas mal de taches, notamment de gras, sur pas mal de surfaces différentes mais ça permet aussi de nettoyer les tapis. 😉

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s