Comment (bien) réussir ses lectures

Houlàlà, ça fait un bail que je ne vous ai pas raconté ma vie !!! C’est pas que je vous oublie hein, j’ai peut-être juste pas grand-chose à dire. Comment meubler ? En vous parlant de mes lectures, me propose Jérôme. Pourquoi pas ? Pour changer, je vais parler de mes lectures adultes (ou presque) ! A croire que je viens de me rappeler que j’étais bibliothécaire !

En plus des BD (je suis supposée être en train de lire Block 109 en ce moment-même pour faire une chronique sur Ben Dis pour hier soir dernier délai, et j’ai promis à Jérôme de préparer ma chro de L’Âge de Bronze pour qu’il puisse poster la sienne… Argh !) (Euh oui, on prépare un petit mois sympa pour K.BD là), j’ai récemment lu Nouilles froides à Pyongyang. Fort instructif pour l’ignarde que je suis puisqu’il décrit la société nord-coréenne et que je n’y connais rien du tout, mais pas vraiment de la grande littérature non plus cela dit. Oui bon bien sûr, l’auteur est journaliste, on va pas lui demander de faire du Zola non plus (qui a dit que Zola était journaliste ?).

Je rattrape en ce moment un très gros retard (oui j’ai honte) en lisant (enfin) Dune (oui oui il était temps). Et comme les romans ados viennent de débarquer à la médiathèque, que ma collègue Joie a fait un gros rattrapage sur les réassorts en retard et que le troisième tome de Comment (bien) rater ses vacances me faisait de l’œil, j’ai mis Paul Atréides dans un coin pour le week-end le temps de reprendre les aventures de Maxime Mainard.

Oui je l’ai dit : « des lectures adultes (ou presque) ». C’est de la lecture ado, mais moi j’adore les romans ados et je ne peux qu’inciter les adultes à les lire aussi parce qu’il y a vraiment de très bons titres. En l’occurrence, j’ai trouvé que le tome 2 (Comment (bien) gérer sa love-story) faisait flop, mais le 1 m’avait tellement fait marré, que je n’ai pas hésité à sortir le troisième opus, Comment devenir une rock star (ou pas). Je n’ai pas été déçue cette fois, j’ai ri à en pleurer et j’ai même apprécié la note de bas de page faisant référence aux médiocres retours du 2.

Donc en gros, si vous êtes dépressifs et que vous cherchez de la lecture pour vous changer les idées – ou même si vous n’avez même pas ce prétexte – la trilogie (en tous cas pour l’instant) d’Anne Percin (c’est l’auteure, Maxime Mainard c’est juste le héros) se lit très vite et déride vraiment ! Entre le ton cynique et la malchance chronique du narrateur, y’a vraiment de quoi retrouver le sourire (ou le garder). Et même, cerise sur le gâteau : si je vous ai refroidi sur le 2, y’a vraiment moyen de sauter l’épisode pour passer au 3 direct, vu que l’auteure remet tout les éléments en place.

Publicités

2 réflexions au sujet de « Comment (bien) réussir ses lectures »

  1. Tu me mets un truc bien rigolo de coté que je passe le chercher (ou pas)
    Du style « comment bien élever ses enfants » (ou pas). Non sans déc… un de tes trucs d’ados. Je suis restée très jeune (si si)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s