Petite musique du jour

Avec Jérôme on parlait de musiques nulles et clips pourris toute à l’heure, et que heureusement il y a quand même des trucs pour relever le niveau. Alors pour donner des petits airs sympas à ce ciel maussade vilain pas beau, on vous propose un petit retour en arrière, lors de l’Eurovision 2007 : le seul Eurovision que la France ne méritait pas de perdre !

Et puisque j’aime tant les clips et que je trouve celui-ci quand même bien chouette, je vous propose de redécouvrir cette même chanson avec d’autres images…

Sportive !

Ce matin, Nathalie Jomard nous fait part de ses nouvelles activités sportives découvertes avec la parentalité.

Hé ben moi, ma Gussette, elle m’enseigne le karaté sur table à langer !

blog007

Des livres pour vos enfants : Malika Doray

« Argh, mais elle est partie où là ?
Ben… en plein milieu de la liste voyons !« 

Ouais voilà, samedi dernier, Jérôme et Gussette ont ramené Il faut savoir dire non à la maison, et depuis, Gussette le lit constamment (il faut dire que ça lui parle pas mal le « non » en ce moment, même si elle, elle ne parle pas). L’occasion donc, de revenir sur cette autre auteure que j’adore (aussi oui, mais en même temps je vous avais prévenu que je n’avais gardé que mes chouchous).

Alors Malika Doray, je l’ai découverte avec ses petits animaux de la forêt trop choupitrognons, et aussi sur des albums plus quotidiens mais toujours aussi choupitrognons, et qui parlent bien aux tout-petits de leurs trucs à eux (comme le « non » par exemple… y’a pas un smiley qui s’énerve quelque part ?). Et puis chez Malika Doray, même les livres s’évadent : ils prennent parfois des libertés avec le format !

m-doray

La fiche de Malika Doray chez Ricochet

danslesbois

Près du grand érable
Des coffrets de livres accordéon
9782211083102
9782211083102_1

Couture nature (3)

Troisième et dernier volet d’un chapitre consacré à mes créations couturesque pour le mariage des Chiwis, vu que ça y est, j’ai récupéré les photos de ma Môman.

A l’origine, j’avais pensé acheter cette tenue en vert pour moi, mais je voulais quand même savoir si l’assortiment de couleurs me plairait avant de faire péter la carte bleue. J’ai donc contacté la boutique un mois avant. Deux relances téléphoniques et une tempête de neige plus tard (la tunique était dans l’entrepôt et donc nécessitait un déplacement), j’ai reçu la photo… à 3 jours du mariage. Je vous laisse imaginer qu’il m’a fallu me retourner avant, et même suffisamment tôt, vu que je l’ai terminée la veille du mariage à 23h30… Mais moi, elle me plaisait bien cette tunique, je me suis donc plus ou moins inspirée de la coupe, j’ai traficoté sur mes bouts de papiers en farfouillant dans mes tissus. C’est-à-dire qu’une fois de plus, il allait falloir gérer avec mes stocks*… Heureusement que j’avais 2 grands coupons de jersey vert et jaune. Sauf que le jersey, c’est un peu particulier comme tissu, et ça me faisait plutôt flipper. Bref, voilà un aperçu de mes idées.

Les études
Les études

Au final, même si j’ai gardé l’idée générale, j’ai changé la fleur de ginko par un gecko (c’est presque pareil !) après avoir envisagé un Totoro, histoire de varier un peu les plaisirs. Bon comme je disais plus haut, le tissu jersey me faisait un peu flipper alors juste pour rigoler un peu plus, j’ai fait des appliqués de jersey sur du jersey… youpi ! Donc le petit gecko jaune, j’ai pas eu trop trop le choix, je l’ai fait à la main (dans la voiture en panne à 10 bornes de Poitiers notamment). Le grand vert, ça a été un peu plus zen, d’autant que le sarouel n’est pas en jersey, lui !

Pour la tunique, j’ai récupéré sur papier la coupe d’un T-Shirt que j’aime bien et je l’ai amélioré selon mes désidératas. Le sarouel n’est ni plus ni moins qu’un modèle de Valérie Roy, un peu amélioré parce que je suis trop grande et que ça ne rentrait pas dans la coupon de tissu.

Et voici le résultat en images !

La tunique
La tunique
Gecko-jaune
L’appliqué de la tunique
Le sarouel
Le sarouel
L'appliqué du sarouel
L’appliqué du sarouel
The star...
The star…

Évidemment, il y a aussi les pougnacs.

D’abord le col. Au lieu d’assembler les pièces du col puis de le monter sur la tunique, j’ai fait l’inverse. L’idée était stupide.

Pougnac au col
Voilà ce que ça donne… :/

Et bien sûr, comme j’ai cousu mon jersey à la machine à coudre (vu que je n’ai pas de surjeteuse), ben chaque fois que j’enlève la tunique, j’ai une couture qui craque. Autant dire que je commence à sérieusement réfléchir à la proposition de ma mère qui souhaite se débarrasser de son ancienne surjeteuse… Ça va me demander 16 ans et 3 formations diplômantes pour réussir à dompter la bête (non je ne suis pas Marseillaise).

Mais quand même y’a du neuf pour cette série de « couture nature ». C’est la première fois que je termine quelque chose (créé sans patron)  en me disant « Chouette, ça donne l’effet que je voulais et c’est à la bonne taille : je vais pouvoir le remettre ». Unbelievable !

* Le problème quand on habite loin de la ville, c’est que le déplacement demande un effort considérable !

Derby du Sud-Ouest

Un « petit » week-end à rallonge se profile ? Je suis en vacances ? Jérôme ne travaille pas le vendredi ?… Mais c’est tout bonnard ça, on a justement des gens à aller voir à Toulouse… Alors on est allé les voir, et on en a même profité pour aller à la Cité de l’Espace le vendredi vu que nos hôtes étaient au choix, soit au boulot, soit à l’école. Deux parcs d’attraction en 1 mois 1/2, ça fait bourgeois mais c’est comme ça. Et comme je suis sympa, je donnerai mon avis sur la question un peu plus tard.

Tout ça pour dire que ça nous a fait un bien fou de nous changer les idées comme ça. Gussette a dormi comme un loir, a appris à faire plein de bêtises auprès de deux garçons de 4 et 7 ans (d’ailleurs, la rançon de la gloire, c’est qu’elle est tombé du canapé sur la tête toute à l’heure… en évitant la table en verre, ouf !), s’est éclatée et a refusé de manger ses légumes (après enquête, il semble que ce soit l’âge, chouette). Moi j’ai bouquiné Terra Australis (d’ailleurs Mo’, si tu passes par là, je m’excuse platement, Jérôme m’a annoncé dans la voiture que tu n’avais pas osé me le réclamer…), j’ai fait une formation Arbres à perles dont le résultat se trouve dans la barre à droite, et à part ça, j’ai l’impression d’avoir rien fichu du week-end. Mais ça fait un bien FOU !

Des livres pour vos enfants : Mélanie Watt

Ahah ! Vous l’aviez oubliée cette série-là hein ???  C’est ce que j’aime dans mon côté bordélique : surprendre les gens, niark niark niark !

Et en plus j’y reviens n’importe comment, vu que je reprends ma liste par le bas, re-ahah !

Tout ça pour vous présenter une auteure jeunesse qui s’est fait une place assez récente dans l’univers de la littérature jeunesse (genre 6-7 ans) mais que j’aime beaucoup beaucoup parce que ses univers sont complètement décalés.

Mélanie Watt est Québécoise. Plus prolixe qu’il n’y parait, seuls Frisson l’écureuil et le chat Chester sont vraiment arrivés de ce côté-ci de l’Atlantique. Mais alors, quel débarquement ! Si Chester a fait l’objet de 2 tomes, Frisson l’écureuil a vécu pas moins de 5 aventures, et ce qui m’y plait à chaque fois, c’est le sens des couleurs fraiches et pleines de vie, et l’humour décalé de ces histoires.

Un petit bonus pour Chester : avec ma collègue, on faisait des lectures à deux voix. Un truc que vous pouvez farpaitement faire entre papa et maman. Ça donne vraiment de la vie à cette histoire.

Un enfant en comprendra bien les ficelles dès 3 ans, mais si vous voulez les lire à des enfants plus jeunes, ils sauront tout à fait en retirer quelque chose.

La fiche de Mélanie Watt sur Ricochet

Un écureuil prévoyant à qui il arrive toujours des trucs pas prévus

Une histoire à quatre mains entre Mélanie Watt et son chat Chester

Le retour du bazar pas rangé

MOUAHAHAHAHAAAA !!! *

Et bien qu’en déduire, si ce n’est que je suis très très très productive, au travail comme à la maison, et que mon collègue Bédéchris est un psychopathe en puissance ?

Et pour rendre hommage à cet article qui remet les pendules à l’heure n’importe comment, je range mon post dans la catégorie « Par terre » puisque « Fidèle à ma réputation, il y a toujours des trucs que je ne range pas » **

* Ceci est un lien. Si vous ne l’ouvrez pas et que vous ne le lisez pas, vous ne comprendrez rien, et alors là, faudra pas venir se plaindre.

** C’est ce qui devrait s’écrire sur votre écran si vous laissez votre souris glander sur le lien à droite

NB : Pour rendre à César ce qui est à César, j’ai chopé ce lien sur le mur du Livre des Visages de Jérôme. Et pour rendre à César ce qui est à César, il s’est bien gardé de me communiquer ceci… Heureusement que j’espionne son écran des fois !