Week-end au Futuroscope

A Noël, alors que je finalisais les tout-derniers cadeaux, mes pas me menèrent dans l’un de ces supermarchés « culturels » (hum… hum…). Oui j’ai honte, mais j’avais un bébé dans les pattes, je venais de courir les magasins pour trouver ce que je cherchais, mon dernier recours venait d’être liquidé, je n’avais plus le temps de passer commande. Voilà. Donc en passant en caisse, on me donne un ticket à gratter en même temps que mon ticket de caisse. Je fourre ça vite fait dans mon porte-feuille et je l’oublie.

Quelques temps plus tard :
« Angélique s’il te plait, j’ai besoin de tes tickets de carte bleue pour faire les comptes*.
Oh tiens un ticket à gratter… poubelle !… Oh puis par acquis de conscience on va gratter quand même« 

Voilà comment j’ai gagné (pour la première fois de ma vie) une place au Futuroscope  (même pas une arnaque) à valoir entre telle date et telle date. Et puis justement, j’avais un coffret-cadeau à utiliser qui m’avait été offert par mes deux frangines pour mon anniversaire : un week-end sans enfant quelque part en France. Une combinaison parfaite. J’ai donc posé un jour de congé pour le samedi 23 mars et réservé les grands-parents pour le week-end. Youhou !  \o/

Bon en fait, tout ne s’est pas passé comme prévu et ça nous a coûté beaucoup plus cher qu’on ne le pensait, on y reviendra plus tard. Pour l’instant, place aux réjouissances.

CIMG4509

Petit rappel : le Futuroscope, parc d’attraction destiné aux sciences et aux technologies, a posé sa première pierre en 1984 pour une ouverture en 1987. Il fête donc sa 26 année, ce qui n’est pas rien. Ça devait d’ailleurs faire 15 ans que je n’y avais pas mis les pieds. Un peu moins pour Jérôme puisqu’il s’y est rendu peu avant notre rencontre en tant que staff pour les championnats du monde de jeux vidéo, mais pas vraiment pour en profiter.

Donc là, on vous fait un compte-rendu d’une visite child-free et exigeante de trentenaires bourgeois.

  • D’abord quelques recommandations : si vous êtes enceinte ou en possession d’un enfant de moins d’1m20 (ou que vous mesurez vous-même moins d’1m20, ça peut arriver), si vous souffrez de douleurs dorsales ou de difficultés cardiaques, franchement, oubliez le Futuroscope : vous ne pourrez rien faire.
  • Ensuite une indication financière : 39€ la place adulte pour un jour (d’où l’intérêt de ne pas présenter l’un des désagréments précités… 40€ la journée pour regarder les autres s’amuser, c’est pas la classe). C’est un peu moins cher pour les enfants et les séniors (mais c’est cher quand même à force d’additionner), et gratuit pour les enfants de moins de 5 ans (mais un adulte se sacrifiera pour le garder sur les attractions un peu « secouées »)
  • Enfin un conseil : faites comme nous, allez-y hors saison. Pourquoi ? Pour zapper l’attente au maximum. Certaines attractions nous ont valu 3/4h d’attente pour 5 minutes d’intérêt. Imaginez ce que ça doit donner au mois d’août. Alors certes les attractions en plein air étaient fermées, mais en même temps une journée ne suffit pas pour tout faire. Alors que là, on a pu profiter un maximum. En plus ça vous permet de stationner à moins de 5 bornes du parc gratuitement si vous avez choisi l’option motorisée pour votre séjour en terres poitevines (un parking payant se situe juste à l’entrée du parc toutefois).

Voici les attractions que nous avons visité dans l’ordre chronologique.

Attraction n° 1 : Tahiti Extrême

Film documentaire en 3D sur la vague de Teahuppo, la vague la plus dangereuse du monde, en compagnie de Kelly Slater. Un reportage intéressant qui explique les particularités de cette vague sur un écran de la taille de deux terrains de tennis. Guère impressionnant mais beau à voir.
Ma note : 15/20Celle de Jérôme : 14/20

Attraction n°2 : Monstres des mers

Film documentaire en 3D projeté sur une immense coupole sur les dinosaures marins en compagnie de Maman Dolly, Dolly Dolly et Dolly Boy, trois Dolichorhynchops (garanti avec copier/coller). Très très instructif, bien fait, tout ça… Mais mais mais… En 26 ans, la coupole n’a pas super bien vieilli. Les jointures devenues apparentes gâchent la projection. Dommage. Jérôme, de son côté, a trouvé les commentaires un peu cul-cul.
Ma note : 16/20Celle de Jérôme : 13/20

Attraction n°3 : Le Petit Prince

L’attente de cette animation est plutôt plaisante avec vue sur une mise en scène de fond des mers robotisé, ce qui fait que même si c’est assez long (une vingtaine de minutes en ce qui nous concerne), ça passe plutôt bien.

CIMG4485

L’attraction en elle-même est intéressante du point de vue technologique : une animation dynamique et vivante très bien faite ! Mais scénaristiquement nul. Saint Exupéry doit se retourner dans sa tombe mer. Heureusement, la technologie de l’attraction est très très bien faite ! Jérôme pense tout l’opposé : une histoire chouette et un dynamisme trop mou. Quel embêteur celui-là !
Ma note : 15/20Celle de Jérôme : 16/20

Attraction n°4 : Arthur, l’aventure 4D

4D ? Pourquoi 4D ? Jérôme a émis la possibilité d’un voyage dans le temps. Il ne doit pas en être loin vu qu’on est sorti de là 50 minutes après y être entrés alors que l’attraction ne durait que 5 minutes. Mais non, 4D parce qu’en plus des 3 dimensions habituelles, on vit véritablement l’action avec ses sens. Assis dans une coccinelle d’une vingtaine de places (et il y a 2 coccinelles seulement dans la salle, d’où la disparition mystérieuse de 45 minutes en file d’attente), on prend la place d’un fabuleux pilote (« je te rappelle que tu n’as plus de points sur ton permis« ). En bref, c’est ce qui s’appelait autrefois le cinéma dynamique, mais avec vachement moins de places. Mais c’est toujours aussi bon, ça vous déride un bon coup !!! La file d’attente a quand même bénéficié d’une mise en scène soignée (et trompeuse : le coup de l’ascenseur, on a vraiment cru qu’on était arrivés au bout, mais en fait non !), même si elle ne compense pas exactement l’attente.

Ma note : 20/20Celle de Jérôme : 18/20 à cause de l’attente
CIMG4488

Attraction n°5 : Danse avec les robots

J’ai refusé de la faire. 45 minutes d’attente prévues. Un balcon installé haut dessus de la salle permet d’avoir un aperçu de l’animation. Outre qu’on sortait de table, j’ai purement et simplement reculé à l’idée de me retrouver la tête en bas (même avec 3 niveaux de difficulté différents), et les 45 minutes d’attente n’ont pas joué en faveur de ce truc. Mais ça a l’air bien intense pour ceux qui aiment rendre leurs tripes. Pour Jérôme, ça avait l’air chouette (il aime rendre ses tripes de toutes évidences).
Ma note : pour des raisons qui me semblent évidentes, je ne m’estime pas à même de noter cette attraction, Jérôme non plus.

Attraction n°6 : La cité du numérique

Le symbole du Futuroscope a perdu sa boule, en cours de restauration pour des raisons de sécurité. Du coup y’a rien dedans : un robot dessinateur qui, lui, a perdu le bas de son tableau, un espace Playstation 3, un espace accueil (accueillant).
Ma note : 7/20Pas de note pour Jérôme

CIMG4501

Attraction n°7 : 8ème continent, le jeu

Le 8° continent existe réellement. Indétectable par satellites, il est composé exclusivement de déchets au cœur du Pacifique Nord. Après une courte attente en compagnie de Maud de Fontenoy, cette attraction vous propose de chevaucher une sorte de scooter des mers – qui bouge – armés d’un trash-buster et de détruire le plus de déchets possibles. Et de vous faire défoncer au score, car vous jouez contre les autres joueurs de la salle évidemment.
Ma note : 16/20Celle de Jérôme : 3872 points (11° de la salle – ndlr)

Attraction n°8 : Les ailes du courage

Film de fiction inspiré de faits réels sur l’Aéropostale réalisé par Jean-Jacques Annaud en 3D (oui, encore !). Plus intéressant que techniquement faramineux (c’est de l’adaptation en 3D), on est pris aux tripes par l’instinct de survie de ce bonhomme. D’une durée de 40 minutes, il n’a pas forcément sa place au Futuroscope, mais sa qualité en fait une attraction bien plus intéressante que beaucoup d’autres. Elle a une grande capacité d’accueil mais est peu prisée. En attendant le début de la séance, une caméra filme la salle et la projette sur l’écran, en interaction avec des bulles qui répondent aux gestes du public (baston de bulles sur grand écran !)
Ma note : 18/20Celle de Jérôme : 19/20

Attraction n°9 : Ma maison pour agir

C’est une reconstitution de maison qui vous interroge sur vos gestes au quotidien ou au niveau des constructions pour économiser l’eau et l’énergie. Rien de transcendant. Une fois qu’on a fait un bouton ou deux, on a fait le tour. Ça ne révolutionne pas grand chose en terme de connaissances, mais ça permet d’ancrer les chiffres dans une réalité. Mais en cours de com’, on m’a toujours dit qu’on pouvait faire dire ce qu’on voulait aux chiffres alors pouêt. A l’extérieur, une petite voiture « écolo » est stationnée. Une Renault Twizy. Une voiture électrique donc. Ça se saurait si l’électricité était écologique. Par contre c’est pas une MDI qui est exposée, on sait jamais, ça pourrait lui faire de la pub…
Ma note : 5/20Jérôme quant à lui ne comprend pas ce que ce genre de truc vient faire là

Attraction n°10 : Festival du dynamique – L’attaque des drones

Vous vous rappelez Arthur et ses 45 minutes d’attente ? Le festival du dynamique fait aussi un cinéma dynamique avec autrement plus de places et pas d’attente du tout. Mais bon, faut l’admettre, la cinématique est de moins bonne qualité, on plonge beaucoup moins dans l’action. Mais ça secoue tout autant par contre.
Ma note : 17/20Celle de Jérôme : 15/20

Attraction n°11 : Chocs cosmiques

Sous une voute à 360°, un guignol du nom de Lorànt Deutsch vous commente l’histoire de notre univers avec un langage un poil trop « djeuns » pour être viable. Bon d’accord, c’est quand même pas mal tout ça, et puis finalement il est pas si ridicule ce type. Ah ah c’est assez drôle ma foi, et très très intéressant. Bon en fait c’est excellent ! Pour le détail qui tue, les fauteuils sont hyper confortables, et sont très reposants pour votre nuque que vient de souffrir le martyr au festival du dynamique.
Ma note : 20/20Celle de Jérôme : 18/20

Attraction n°12 : Voyageurs du ciel et de la terre

Une écran devant et un écran dessous, j’avais expérimenté le truc avec les papillons lors de ma dernière visite et j’avais trouvé ça très très bien. Ben là : peut mieux faire. D’abord la salle a un peu vieilli : les vitres sous les pieds auraient besoin d’un petit nettoyage. Ensuite l’utilisation de l’écran du bas n’est pas toujours pertinente sur ce film. Quand on a la même image reproduite en haut et en bas, on se demande où est l’intérêt. Bien dommage car mieux ficelés, le film comme la salle sont propices à ce voyage muet au pays de la nature.
Ma note : 13/20Celle de Jérôme : 8/20

On a aimé : les mises en scène des files d’attente, les cinémas dynamiques pertinents, la fréquentation raisonnable, les sculptures qui prennent vie dans le parc

On n’a pas aimé : les files d’attente, la gestion des sandwichs au resto où on a mangé (Studio Grill), les problèmes du week-end (promis, on en reparle), le fait que l’animation Les Yeux Grands Fermés soit payante**

* Ouaip, chez nous c’est Monsieur qui fait les comptes. Sinon on est mal.

** Cette participation de 4€ par personne est destinée à soutenir l’achat de matériel pour les personnes non-voyantes. Mais beaucoup ont été rebutés à l’idée de sortir encore des sous après avoir payé 40€ l’entrée. Une augmentation de 2€ du prix du billet d’entrée permettrait de récolter autant voire plus de fonds pour financer cette démarche et créerait moins de blocage pour le public pour découvrir cette attraction certainement très sensitive et intéressante.

Publicités

4 réflexions au sujet de « Week-end au Futuroscope »

  1. Nous y sommes allés une fois et nous avons beaucoup aimé cependant je ne suis pas d’accord avec le fait qu’enceinte ou avec un enfant de moins d’1m20 on ne peut rien faire. J’étais enceinte justement et il y a des plateformes spéciales (Arthur, Le petit Prince) qui ne vibrent pas faits exprès pour les cardiaques, femmes enceintes, petits enfant. Je pensais que justement je ne ferais rien et que je me caillerais les miches dehors mais non pas du tout, agréablement surprise j’ai pu en profiter avec le reste de la famille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s