Aujourd’hui un clip pourri : Trop bonne pour toi

On va ralentir un peu et diffuser des trucs un peu plus regardables/écoutables. Les clips pourris, c’est comme les soirées dansantes ou les programmations à la radio : faut savoir calmer le jeu de temps en temps, pour repartir encore plus fort après. Et justement, comme la suite va être très violente, cette semaine on y va mollo.

Donc aujourd’hui, on va regarder Trop bonne pour toi de Simone elle est bonne (si si, ça c’est le nom de l’artiste) et se contenter d’admirer un choix vestimentaire douteux et volontaire.

Aujourd’hui un clip pourri : Bo le lavabo

Non Mannick, pas de Mickael Young cette fois, et tu vas regretter finalement.

Parce qu’en revanche on reste dans les humoristes. Toujours aussi mauvais d’ailleurs (quoi que c’est plutôt insultant pour Young là…). Vincent Lagaf’ est « l’artiste » de la semaine. Avec son sens de la chanson, de l’humour, de la danse et du clip de bon goût réunis, il a réussi à être en tête des ventes avec ses deux incontournables succès : Bo le lavabo et La Zoubida. J’étais au collège et j’adorais. Oui j’ai honte. Mais j’ai une excuse : j’étais au collège.

Je suis sympa, je vous épargne : je ne vous mets pas les deux clips, qui sont de toutes façons dans la même veine, donc vous pourrir plus n’apporterait rien (sauf un plaisir sadique hin hin hin). Attention les yeux, Lagaf’ a quand même oublié de se payer un monteur. Ca ressemble à du collage pour les enfants, et ça mélange des extraits de one-man-show (oui souvenez-vous, à la base il est supposé être humoriste) et de trucs tournés pour l’occasion, le tout dans le même écran.

En bref ? C’est laid. C’est TRÈS laid. La preuve.

A noter : En faisant un tour sur wikipédia, j’ai découvert qu’il avait débuté sa carrière comme GO au Club Med, et soudain je comprends tout (ou presque, ça n’explique pas son succès pour autant).

Ma fille est surdouée

A 2 mois à peine déjà, Gussette devenait charmante et souriante dès que son père franchissait le pas de la porte, aussi pénible ait-elle pu être dans la journée. J’avais des doutes sur la normalité de la situation, mais ça s’est rapidement arrêté, alors bon…

Mais en fait c’est revenu, puissance 10. Ma fille est trop trop en avance : elle a commencé à faire son Œdipe ! Oui oui, j’en vois déjà qui commencent à objecter : pour les filles ça s’appelle Électre (rien à voir avec la base de donnée littéraire), et c’est même pas les mêmes symptômes, pis même les psys y sont pas tous d’accord. Ouais mais voilà, ma Gussette, elle a même pas 14 mois, et quand son père est là, je n’existe plus !

Remarquez, ça a un côté reposant hein, mais y’a des moments où c’est vraiment pénible ! Genre elle est dans les bras de Papa, mais il en a besoin de ses bras, alors c’est Maman qui récupère le paquet. Hé ben là, hurlements direct ! On s’y fait à force, notez. Maintenant on sait que je n’ai pas le droit de la prendre dans mes bras en présence de son père.
Le Juju, lui, il est trop jaloux de Jérôme, parce qu’avec son gâteau marbré Bordeaux/Vannes, c’est tout le contraire. Dès que la Kadochris sort un pied de sa voiture, il n’existe plus* !

Bon, alors admettons que ma Gussette soit un poil en avance sur le programme, il va quand même falloir qu’on m’explique pourquoi elle me fait maintenant sa crise d’adolescence !!!!

* Je précise que le gâteau marbré est de sexe féminin aussi.

Aujourd’hui un clip pourri : Parle à ma main

Ouais vous aussi vous avez remarqué hein, chanson pourrie rime souvent avec clip pourri… Comme on ne change pas une recette qui gagne, Mickaël Young a encore frappé, à croire qu’il s’est spécialisé dans le domaine ! Et cette fois, il a compromis la chanteuse Yelle.

Bon cette fois il a rangé ses affreux effets blue screen, et il a dégainé la mini-jupe, le string et la perruque pour danser sur des chorégraphies trop in (permettez, je rends mes tripes) !

Bref, sous son nouveau nom d’artiste « Fatal Bazooka », et en compagnie de la charmante Yelle dont on se demande encore ce qu’elle fait là, voici Parle à ma main.

Ida au pays des singes

Ida sur K.BDUne fois n’est pas coutume, je suis très fière de la synthèse que j’ai rédigée pour K.BD et qui paraissait ce matin. Au programme Ida, la série qui aura rendue son auteure, Chloé Cruchaudet, célèbre. Je reviens aux manettes dans deux semaines, plus que jamais au pays des singes, mais rien ne garantit que ma plume soit si alerte (sauf si le wizi veut bien m’en lâcher une*) !

Ça faisait longtemps que je n’avais pas pris de synthèse, alors j’en fais 2 coups sur coup 😛

Évidemment, je vous invite à visiter K.BD tous les dimanches, c’est plein de super découvertes vraiment variées, et mes collègues sont très plaisants à lire…

* Ahaha, vous pensiez que je vous direz de quoi il retourne ? Vous avez l’air bien fins hein ? Ou vous avez compris la référence et vous savez déjà quel sera le titre retenu : mes ficelles de caleçon, car c’est une chouette BD !

Les jeudis pas gentils (2)

Ah ben voilà y’a pas de mystère, aujourd’hui on est jeudi.

Une Gussette monstrueuse.

Une réunion particulièrement schtroumpf.

Une prise de tête avec qui de droit.

La journée commence plutôt bien… J’ai peur d’aborder la suite.

Aujourd’hui un clip pourri : La valise

Du temps où j’étais petite fille, nous avions, ma sœur et moi, tout l’arsenal nécessaire pour écouter nos 45 tours. Oui voilà, Vinie et moi, on est nées au siècle dernier, notre enfance a donc été bercée au vinyle. Ma fille me regardera avec des yeux de merlan fris quand je lui montrerai la collection que notre maman a gardé (car elle a toujours une platine en état de marche, elle).

L’un des titres les plus fréquemment écoutés fut La valise de Dorothée ainsi que sa face B Hou la menteuse (« mais c’est juste un bon copain »). C’est donc avec un brin de nostalgie que je vous fais partager aujourd’hui non pas un mais DEUX clips pourris. Car Dorothée, dans son immense empressement à s’en mettre plein les poches, a proposé une bonne grosse dizaine de versions de cette chanson, et que si elle n’a pas fait de clip pour chacune d’entre elle (il n’y en a pas pour la version 1982 par exemple), elle a pris soin de bien rater ceux qu’elle a fait.

Voici donc pour commencer la version 1993 :

Et parce qu’elle s’ennuyait sans doute à la retraite, celle de 2010. En tous cas fallait au moins qu’elle s’ennuie ferme pour oser pondre ça :