Nous vs FA : deuxième

Notre précédent fournisseur d’accès à Internet a mis 6 ans avant de m’énerver. Il a pris soin d’abuser petit bout par petit bout, de sorte que ses abus passaient toujours inaperçus. Ce n’est qu’en faisant un état des lieux qu’on s’est rendu compte à quel point il abusait (je soupçonne Triche* d’avoir été de la partie d’ailleurs). Le combat avait été sanglant, souvenez-vous

Notre nouveau fournisseur d’accès, lui, n’a pas mis autant de temps pour me mettre en boule (mon père a sa théorie sur le sujet : il affirme que cette fois, je suis en condition). Voici une petite rétrospective des dernières semaines.

Suite à nos désillusions avec notre précédent FA, nous avons décidé que, quitte à avoir un SAV pourri, autant payer moins cher. Nous avons donc choisi de suivre la mouvance générale consistant à se réfugier chez FAbis, de réputation trop pourri mais génial quand même.

Première étape : la construction de la ligne.

Hé oui, la maison est neuve, donc la ligne n’existe pas. Pour y pallier, deux solutions. Soit nous suivons la voie traditionnelle consistant à passer par le fournisseur d’accès traditionnel, traditionnellement propriétaire du réseau téléphonique souterrain. Nommons-le FAtrad, car nous aurons à nouveau besoin de lui. Soit nous passons par notre futur fournisseur d’accès, j’ai nommé FAbis, 20€ moins cher. Bon, c’est pas tant la différence de prix, mais tant qu’à n’avoir qu’un seul interlocuteur…

Innocents que nous sommes !

Donc Jérôme décroche son téléphone pour manifester auprès de FAbis son désir de compter parmi ses clients privilégiés, et sa profonde confiance en lui fiant la création de sa ligne téléphonique. Donc la procédure est la suivante :

  • La dame prend le numéro de téléphone de Jérôme. Ce dernier sera rappelé par FAtrad, qui seul peut créer la ligne en fait, pour donner l’heure du rendez-vous (notez que chez ces gens-là, votre éventuelle indisponibilité ne peut être concevable). Donc pour ceux qui n’ont pas bien suivi, on résume : FAtrad propose la construction de la ligne 20€ plus cher que FAbis, mais c’est lui qui construit la ligne pour FAbis. Avec un intermédiaire de moins, il est plus cher. Original.
  • FAtrad rappelle une semaine plus tard et fixe un rendez-vous pour dans deux semaines. L’ensemble colle avec le délai donné par la dame précédemment citée.

La suite devient drôle, si on a de l’humour. A priori moi je n’en ai pas.

Le jour du rendez-vous, FAtrad nous pose un lapin. Heureusement que nous étions en vacances car je l’aurais eu mauvaise de poser une demi-journée de congés pour me faire poser un lapin. Mais bon, mon électricien de père était là au rendez-vous, lui. C’était sympa pour sa pomme.

A votre avis que se passe-t-il dans pareil cas ? Je prend mon téléphone et je gueule. Enfin ça c’est la version résumée parce que concrètement, mon seul contact est FAbis et que ce n’est pas sa faute. Donc j’appelle dans un premier temps l’assistance au 32truc. Je pianote mon identifiant, puis mon mot de passe et là, une belle voie d’ordinateur me répond « votre ligne n’est pas activée, nous ne pouvons vous répondre. BIP BIP BIIIIIP« . Zen, on tope le numéro du service clientèle. La dame me propose d’appeler directement un joli numéro commençant par 08machin. Vous savez, ceux qui douillent, sachant que, n’ayant pas de téléphone fixe, j’appelle de mon portable. Pas de mystère, mon forfait va y laisser sa peau. Et là j’en ai vu des vertes et des pas mûres. L’imbécile incompétent qui m’a répondu a été incapable de décrocher de son petit questionnaire pour prendre en compte un cas particulier, ce qui a tendance à me porter sur le système d’emblée. Mais ce n’est pas tout ! Jugez plutôt :

Madame, vous devriez appeler le 08machin
Mais monsieur, c’est précisément sur ce numéro que je vous appelle en ce moment-même
Ah non madame, moi je suis le 32truc
Ah ben non, ça ce n’est pas possible, l’ordinateur refuse de m’envoyer vers vous, je vous assure que je vous appelle avec le 08machin
Non non madame, vous m’appelez sur le 32truc
Me prenez-vous pour une schtroumpfette** monsieur ?

Bon je vous épargne la suite, on a tourné en rond et on en est venu aux mains. Le compte-rendu final, c’est que le gars a pris note de mes récriminations, et qu’il n’a pas été capable de prendre conscience qu’il y avait certainement dû y avoir une redirection du 08machin vers le 32truc parce que les premiers sont en vacances…

Le lendemain, le téléphone de Jérôme sonne au moment où nous quittons la maison, déjà en retard. Dans ces cas-là, moi je ne répond pas, y’a un moment pour tout, le téléphone passant rarement prioritaire. Mais le Jérôme, lui, il répond. Et cette fois-là il a bien fait, car il s’agissait en fait de  FAtrad, qui rappelait pour signaler que nous avions été  absent lors du rendez-vous. Ma réaction eut été «  » suivi d’une certaine citation de l’inoubliable Wayne’s world, mais Jérôme a patiemment signalé que 1. nous étions présents, 2. la porte était grande ouverte, 3. il y avait 3 voitures garées dans l’allée. « Ah ? Euh… Peut-être que votre numéro n’est pas bien identifié alors ? » Ce à quoi Jérôme a répondu que le 17bis se trouvait très logiquement entre le 17 et le 19. « Ah en effet, et bien nous allons reprendre un rendez-vous le plus vite possible alors, excusez-nous« . Donc deuxième rendez-vous fixé le plus vite possible 6 jours après le premier, il ne faut pas être pressés. Je sais déjà que nous aurons un deuxième lapin.

Le jour du second rendez-vous « entre 10h et 12h« , j’installe mon transat au bout de l’allée, devant la rue avec un bouquin. Ma rue n’étant pas à proprement parler passante, je vous laisse imaginer que l’absence de fourgon FAtrad ne m’a pas échappé.

Jérôme rappelle à nouveau FAbis et tombe sur une véritable idiote qui contredit de but en blanc toutes les infos que l’on nous a donné ou que nous avons constaté. Donc non la box ne devait pas être envoyée le jour de la construction de la ligne mais 4 à 5 semaines après (sic !), la ligne a bien été construite c’est marqué là, on n’a pas dû voir le monsieur quand il est passé (mais les fourreaux sont toujours vides et l’installation nécessite en plus d’entrer dans la maison), et quelques autres perles du même genre.

A 14h30 le même jour « toc toc, c’est les télécoms« . Noooooon ?! Ah ben en fait pour résumer : FAbis mandate FAtrad pour construire la ligne, qui délègue cette tâche à un sous-traitant, qui n’est pas parti à la plage comme nous le soupçonnions mais qui a trop de boulot pour tenir ses engagements. Ce dernier a donc dépêché un sous-traitant en urgence. Un sous-traitant du sous-traitant de FAtrad qui bosse pour FAbis. A ce stade je vous renvoie à notre désir d’économie d’interlocuteur que je mentionne plus haut, et je rie jaune. Mais la ligne est montée. Mal montée mais montée quand même, l’électricien (toujours lui) se chargera de remettre les câbles dans les fourreaux adéquats. Nous recevons par la même occasion une garantie de la ligne valable 2 semaines. Nous avons 2 semaines pour essayer notre téléphone, qui ne fonctionnera qu’avec une box puisque nous dégroupons totalement.

Deuxième étape : la réception de la box.

Le vendredi matin, nous recevons un texto indiquant que nous recevrons notre box le lundi matin avant 13h par chronopost, et que nous pouvons le suivre avec le numéro bidule. Sauf que nous, on avait demandé une livraison en relais. C’est louche mais bon, ça tombe plutôt pas mal finalement, on est justement à la maison à ce moment-là.

Confiante dans La Poste autant que dans FAtrad, je laisse la porte grande ouverte et piste occasionnellement les passages. Bizarrement, à 13h rien n’est arrivé, mais bon, quand on me dit que je reçois un courrier à telle date, je prévoie rarement de le recevoir avant le lendemain.

Sauf que le lendemain, toujours rien…
Sur le site de chronopost, le colis est « prêt chez l’expéditeur » à la date du vendredi. Nous rappelons FAbis. « Ah mais non, il est livré au relais de Lacanau Océan !« . Super. Donc en débauchant le soir, je file à l’Océan. Certains de mes lecteurs ignorent – les bienheureux – ce que donne le trajet à l’Océan en plein mois d’août. Moi je sais ce que c’est, et franchement, y être allée pour rien, ça m’a grave fait schtroumpfer. Ben ouais, le colis n’y était pas. Le temps que je rentre, Jérôme avait rappelé FAbis. « Mais faut y aller quand vous recevez le texto qui vous dit qu’il est livré !« . C’est le moment où on prend contact avec les chasseurs locaux pour leur emprunter leur flingue, là. Cette fois, le monsieur nous conseille « Si vous n’avez pas de nouvelles dans les 72h, rappelez-nous« . Avec tout ça, le forfait de Jérôme décède à son tour. Il prend toutefois note de l’indication qui lui faite : un formulaire de remboursement est disponible sur le site Internet. Ils sont forts chez FAbis : ils sont tellement au courant qu’ils sont mauvais qu’ils ont anticipé les réclamations !

Alors le vendredi, je reprends mon téléphone (celui du boulot parce que j’en ai marre de raquer). Ce coup-ci, nous devons bel et bien recevoir par le colis par chronopost, c’est curieux d’ailleurs cette indication comme quoi il n’est pas parti… Ils vont mener une enquête et ils nous rappellent.

Ah vous menez une enquête ? Donc vous me rappelez dans la journée alors ? Non parce que là, on est vendredi, demain c’est le week-end, mercredi la garantie de FAtrad tombe aux oubliettes
Oh non madame, on ne vous rappelera pas aujourd’hui, c’est sûr
Bon alors vous m’envoyez une nouvelle box le temps que vous retrouviez la première ?
Non madame je peux pas
Alors passez moi quelqu’un qui peut
Non madame je peux pas
PAN ! Le coup est parti tout seul… Ah non, là je tombe juste en plein délire en fait.

Jeudi, nous n’avons toujours pas eu de nouvelles, nous pleurons toutes les larmes de notre corps, surtout que Jérôme a rappelé : « Mais monsieur, on ne vous a pas dit qu’une enquête ça pouvait prendre jusqu’à 5 semaines ?« 

Et vendredi matin, Jérôme m’appelle au boulot  : « Angélique, ELLE est arrivée ! Par chronopost« 

Ça aurait pu être le miracle de la journée, mais FAbis a accompagné la box des câbles correspondant aux anciennes normes, avec des jolies prises en T (et sans la connectique RJ11 adaptable) qui sont interdites sur les maisons neuves depuis 2008. On a dû attendre le passage de l’électricien (Papa je t’aime) pour mettre les bons câbles (et aussi régler un problème de câblage de son fait… Finalement Papa, t’es pas au point ^^).

La conclusion :

On nous a répété sans cesse tout le long de nos mésaventures : « Ce qui est pénible avec FAbis, c’est l’installation, mais une fois que c’est en place, tu es tranquille« . J’espère que ces rumeurs sont vérifiées parce que moi, je ne veux pas subir ça tous les jours. En plus, chez FAbis, ils sont coriaces, et je suis sûre qu’ils recrutent leur personnel de SAV chez les robots (« Schtroumpf de Schtroumpf, gros Schtroumpf, vous me prenez pour une Schrtoumpfette ??? » et ça vous répond le plus calmement du monde « Oh non non madame, mais ne vous énervez pas, avez-vous suivi l’instruction qui est marquée sur mon ordinateur mais qui ne correspond pas à votre situation comme vous me l’avez déjà répété trois fois ?« 

Et puis je vais vraiment aller faire un tour chez les chasseurs du coin leur emprunter leur carabine :  j’ai prévu de passer également mon téléphone mobile chez eux. Hé non, cette expérience n’a pas tout à fait réussi à m’en dissuader.

* Comprenne qui pourra. Les initiés globalement. Donc cette note de bas de page est inutile. Ce qui tend à prouver que je fais décidément trop de notes de bas de page. CQFD.

** Souvenez-vous de la boîte à gros mots !

Publicités

10 réflexions au sujet de « Nous vs FA : deuxième »

  1. Ah ah, félicitations, vous êtes de vrais maîtres Zen (j’ai rien vu à la page des faits divers, c’est donc que vous n’avez trucidé personne^^) ! Bon courage pour la suite des événements…

  2. Pour ton info : je suis chez eux avec mon mobile depuis le mois de mars, et bien avant je payais 30 euros en vérifiant ma conso, maintenant je paye 3 euros en faisant du hors forfait tout le temps…. et la mise en place s’est très bien passée !
    Par contre, il est vrai que le réseau est un peu moins bon ; il arrive qu’on se fasse couper lorsqu’on capte moyen ou que le réseau est saturé de communications. Mais vu la différence de prix…. pour moi c’est parfait !

        1. Ce ne sont pas 650 malheureux hectares (sic !) qui vont améliorer la réception du réseau, surtout que l’incendie était à Talaris…
          Normalement bientôt une note sur le sujet d’ailleurs (of course, je ne peux pas ne pas aborder la question)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s