Même dans le bâtiment, les miracles existent

Cette note s’adresse principalement aux personnes qui ne partagent pas notre quotidien, puisqu’il s’agit de narrer nos aventures électriques. Ceci exclue donc d’emblée le Jérôme (qui jusqu’à preuve du contraire partage mon quotidien au quotidien, fichtre !) et mes augustes géniteurs qui font actuellement office de logeurs, restaurateurs, artisans, nounou, et j’en passe.

Je ne sais plus bien où je vous ai lâché la dernière fois que j’ai sorti M. Tanner* de son étagère, mais les choses se sont pas mal bousculées ces derniers temps concernant le dossier « fée électricité ».

Fée mon derrière** oui ! Après une lutte acharnée menée par Mon Héros (Jérôme quoi), nous parvenons fin janvier à obtenir qu’ERDF daigne se pencher sur notre dossier. Nous devons, à ce moment de l’intrigue, emménager fin février, mais ERDF nous impose un délai hallucinant. Finalement, Mon Héros parvient à obtenir une interlocutrice valable qui nous promet rapidement un branchement de compteur avant le 1er mars. C’est sans compter sur la mairie. Nous déménageons donc chez mes parents.

Fausse alerte juste avant les vacances de mon électricien de père : ERDF nous annonce que c’est bon, ils ont l’autorisation de la mairie. Le paternel quitte le territoire français en toute quiétude mais en fait non ! Il se trouve que l’an dernier, la mairie a complètement refait la route et supposément tiré les « attentes » (terme déroutant désignant les câbles préparés par les concessionnaires -EdF, Lyonnaise des Eaux, France Telecom, tout ça- pour qu’ils puissent y accrocher un compteur relié à notre réseau personnel le jour où on dit qu’on veut que…) sur tous les terrains encore inhabités de la rue. Sauf qu’en fait, nous n’avons que celle de la Lyonnaise des Eaux, et la mairie tient mordicus que mais si enfin ils l’ont fait !

Heureusement que je bosse à la mairie d’ailleurs, ça aura permis à mon électricien de père (toujours lui !) de s’entendre dire, à son retour de vacances « ce dossier n’est pas prioritaire« . Donc une famille avec un bébé de 6 mois qui vit sous les ponts parce qu’un petit BIIIIIP de collègue a décidé qu’il préférait glander, ce n’est pas prioritaire. J’apprécie au passage. L’a de la chance que je ne le connaisse pas celui-là, et il a intérêt à planquer ses fesses pour éviter les présentations.

Au final, après deux mois d’efficacité flagrante de la part de mes comparses de la mairie, et après plusieurs menaces, demandes de rendez-vous au maire, etc., mon paternel s’est présenté à la mairie et a demandé à voir le Maire dans la minute. Malheureusement pour sa secrétaire, le Maire n’était pas présent, et en plus elle a eu la mauvaise idée de descendre au lieu de recevoir l’intrus dans son bureau. Donc elle s’est faite lynchée en public au beau milieu du hall d’entrée. Puis il a débarqué au centre technique où il a à nouveau lynché… la première personne qu’il a croisée… la directrice des services techniques… Avant d’aller finalement lyncher la personne responsable du dossier. Vous savez, celle qui a sorti que « ce dossier n’est pas prioritaire« . La semaine suivante, ERDF (ou plutôt son sous-traitant… ERDF n’est là que pour faire le lien entre EDF, le client et le sous-traitant qui fait les travaux, et empocher le pognon en fait) avait reçu l’autorisation de la mairie, faisait des trous dans la jolie route toute neuve et installait les coffrets de compteur. Samedi dernier, mon père a donc branché ses câbles aux compteurs.

La boulette ? Le sous-traitant d’ERDF a oublié de passer les fourreaux pour le téléphone en même temps alors qu’il avait dit qu’il le ferait. Qu’à cela ne tienne, avec toute cette affaire, ce type et mon père sont désormais fesse*** et chemise. Le monsieur a promis de repasser poser les fourreaux qu’il a oublié. Et mon père attend toujours son rendez-vous avec le Maire pour savoir qui paiera les frais de traversée de route que nous ne devrions pas avoir à débourser vu que « mais si voyons, les attentes ont été mises !!!« .

Dans le même temps, le CONSUEL passera lundi. Youpi, on va être bons pour s’installer… dans notre appartement ! Ben ouais, les finitions de la maison ne sont toujours pas finies !

Bref, voilà tout le comique de cette catégorie (Monsieur Tanner). Je l’avais ouverte en m’attendant aux pires co… bêtises de la part des artisans. Ben les artisans ont assuré (ou presque. Je vous parlerai peut-être un jour des malfaçons de la maison), ils ont tenu leurs délais au maximum de leurs possibilités, mais le gros du retard vient des concessionnaires et des finitions qui s’éternisent. CQFD.

Et re-bref, parce que rien ne vaut une conclusion de conclusion, j’ai désormais deux héros : mon époux et mon géniteur. Vade retro Freud !

* Les plus attentifs observeront que « Tiens, les liens de bouquins ne pointent plus vers Mollat ». Les plus attentifs sont remarquablement attentifs. Je pointais jusque là vers Mollat parce que c’est une librairie indépendante et régionale avec un service de commande Internet. C’était oublier (et je l’avais effectivement omis) le réseau de 1001 libraires, qui au passage a bien besoin d’un petit coup de main, contrairement à Mollat. Oui je milite toujours pour la librairie indépendante, oui je rappelle encore que la France est soumise à une loi sur le prix unique du livre autorisant une remise maxi de 5%, et non je ne pointerai pas vers le démon Amazon parce qu’ils sont méchants, pas indépendants du tout, et certainement pas « moins cher » étant donné la loi sur le prix unique du livre justement. Ni même libraires d’ailleurs.

** A cause de la boîte à gros mots, j’apprends à maîtriser mon vocabulaire, c’est dur.

*** Voir note précédente

Publicités

12 réflexions au sujet de « Même dans le bâtiment, les miracles existent »

  1. En tout cas, moi je me suis bien marrée en lisant ton post (en particulier quand on revient sur le texte après les petites notes à propos de la boîte à gros mots).

  2. Ah ah, oui mais alors si tu crois nous faire peur avec tes récits horrifiques, c’est raté ma poulette ! Oui, parce qu’on s’est aperçus Nico et moi que nos projets d’investissement immobilier allaient devoir attendre 2014 et non 2013 comme prévu, vu que Monsieur en a encore pour 2 ans pour rembourser sa dette à l’armée. Du coup à nous la belle vie de locataire, yeeeeesssss ! (on se console comme on peut, que veux tu…)

    1. XD
      Mince pour la dette ! Décidément, elle devait être sacrément violente : ça doit faire 10 ans que ça traine cette affaire… J’espère au moins que ça valait le coup de quitter Santé Navale !!!
      Enfin que ce soit repoussé n’est pas forcément une mauvaise chose, vu l’engouement actuel des banquiers pour accepter les crédits. Un an de délai permettra peut-être (l’espoir fait vivre) de débloquer un peu la situation (?)

      1. Il a commencé à rembourser un peu quand il est passé interne il y a 7 ans, et plus sérieusement il y a 3 ans en devenant docteur donc bein vu, ça fera presque 10 ans. Le prix d’un studio en fait 😦
        Mais ça valait le coup : médecin militaire, c’est changer d’affectation tous les 6 mois, tu passes de Marseilles à Brest, voire les DOM-TOM, et la possibilité d’être réquisitionné en cas de conflit, tu vois le genre de vie, merci bien ! On met quand même des sous de côté, toujours ça de gagné pour un futur crédit immobilier ^^

        1. Voilà une question bien passionante… Je continue l’interrogatoire 🙂
          S’il avait poursuivi Santé Navale et s’était engagé Médecin Militaire, il aurait dû combien d’années de service avant de pouvoir partir dans le civil ?

          1. Mais je te réponds avec plaisir 🙂 Après interview de Nico, il aurait dû au moins 10 ans à l’armée mais les départs sont régulés : seulement 5% de la promo peut se libérer chaque année. Autant dire que ça fait peu et que la plupart sont obligés de rester bien plus… Pour ma part je suis très satisfaite de son choix, et puis on vit bien quand même hein !

            1. Ouais, alors c’est clair qu’entre 10 ans de dettes et la liberté de faire ce qu’il veut, et 10 ans d’armée… Tant qu’à faire, il a trop fait le bon choix !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s