Gussette 1 – Etagère 0

Il y a deux semaines, j’ai eu ma toute première terreur depuis la naissance de Gussette. Mon tout premier « ça y est je l’ai tuée ». Mon tout premier « Ouf elle pleure ». Mon tout premier coup de fil aux pompiers. Je déteste ce genre de premières fois, mais Gussette est une miraculée : elle n’a RIEN eu (une égratignure qui a disparu dans les 48h et une micro-bosse avec un micro-bleu qui n’étaient plus là moins de 12h après) ! Mme Nounou a d’ailleurs remarqué : « Vous ne m’auriez pas dit qu’elle s’était pris une étagère sur la tête, je n’aurais rien vu ! »

Oui, une étagère sur la tête, rien que ça. Presque plus lourde que Gussette.

Mais voyez un peu… La victime :

De beaux yeux mais pas une bosseMais si regardez bien, c’est en haut du front sur la droite… Non vraiment vous êtes bigleux ou quoi ?! Mais si mais si, cette photo a bien été prise le lendemain.

Et l’agresseur :

EtagèreAlors les poubelles à côté, ce n’est pas vraiment fait exprès, c’est juste l’endroit où l’étagère a atterri quand je l’ai viré de par-dessus la tête de ma fille. Non très franchement, j’ai pas regardé ce que j’en avais fait hein, mais je trouve qu’elle a bien choisi sa place. En tous cas beaucoup mieux choisi que sa destination précédente.

Bizarrement, je n’ai pas l’intention de la remettre au mur. Bon du coup c’est un peu le bordel dans la salle de bain, mais il ne sera pas dit qu’une étagère mettra à nouveau les pattes au-dessus de la tête de mon bébé.

Votre agenda de février

Dans notre immense générosité, Jérôme et moi avons établi votre planning des week-ends à venir. Enfin les week-ends des Bordelais hein, parce que les Parisiens avec nouveau-né et les Niçois (800km quand même… vous êtes sûrs que vous ne voulez pas vous marier à Bordeaux ? 😉 ) sont un tout petit peu dispensés. Vous, vous allez juste vous lamenter sur le manque d’intérêt de vos week-ends et jalouser les Bordelais qui, eux, se seront éclatés comme des petits fous.

Eh oui, amis Bordelais, vous avez de la chance car vos prochains week-ends vont se composer ainsi :

  • les 4 et 5, 11 et 12, 18 et 19 février : peinture, faïence (Maman réquisitionnée pour le premier week-end) et parquet
  • les 25 et 26 février : déménagement

Si ça ça ne déchire pas les Maman Ourses hein ?! Vous en avez de la chance, parce que moi je ne pourrai en profiter qu’un jour sur deux. Boulot oblige. Heureusement que j’aurai mon samedi pour le déménagement, ça m’aurait bien ennuyée de rater ça !

Bien entendu amis Bordelais, vous avez le droit de faire passer le message et d’inviter des copains : plus on est de fous, plus on rit ! Ah oui, et pensez à prendre une tenue adaptée. Encore que ce serait l’occasion de lancer une nouvelle mode : peinture verte sur talons aiguilles rouges, je suis certaine que ça a de l’avenir, et puis la PRN* avec des taches blanches, ce sera beaucoup moins monotone.

 

* Et là, j’entends une toute petite voix novice (et masculine) qui ose à peine demander : c’est quoi une PRN ?

Rien à voir avec l’ami Pierrot. En tous cas pas que je sache. PRN (en toutes lettres : Petite Robe Noire), c’est LA robe réputée super stylée dans n’importe quelle soirée un peu classieuse. Au moins, c’est le genre de tenue qui s’accorde bien avec moi. Si on m’autorise à mettre un pantalon dessous of course.

Article de mode

L’un des grands plaisirs, quand on a un enfant, c’est de l’habiller.

Pas le fait de lui enfiler son pull hein. Ça au contraire, c’est plutôt la galère. A noter que Jérôme a finalement remballé son refrain du début « Non non, vas-y, habille-la toi. Moi j’ai jamais joué à la poupée » quand il a finit par comprendre qu’un bébé qui bouge, qui braille et à qui on peut potentiellement faire mal n’a pas grand chose à voir avec une poupée, et que Barbie est autrement plus facile à manipuler (je crains qu’il ne teste l’opération dans les années à venir… il faut que je trouve un truc pour persuader ma fille qu’elle préfère les petites voitures).

Donc non, pas l’action de l’habiller, mais plutôt celle de choisir puis d’admirer la merveille. Ça, ça se rapporte déjà beaucoup plus à la poupée Barbie. Ouais parce que pour les bébés, les créateurs se déchainent. Je suis régulièrement jalouse des fringues trop belles de ma fille. Genre « Han ! Une robe boule ! J’en veux une depuis des années ! ». Si on décode, ça veut bien dire que Gussette est 100 fois mieux habillée que moi (heureusement d’ailleurs, parce que ce n’est pas très très difficile en fait).

Mais il y a, à ce phénomène, un revers de la médaille. C’est qu’un bébé, ça pousse très très très vite. « Argh ! La petite robe de Tatie Mannick est DÉJÀ immettable ! » ou « Arf ! On n’a pu mettre ce joli pull qu’UNE SEULE FOIS« . Bref, en fait, les vêtements pour bébé sont une véritable torture. Il faut régulièrement trier et évacuer ce qui est trop petit et ça me brise le cœur à chaque fois.

A défaut d’être une fashion victim, je suis la fashion victim de mon bébé…

 

Non cet article n’avait rien à voir avec les soldes, je ne suis décidément pas à la page !

Une bien belle plante

C’est avec un peu de retard que j’annonce officiellement que la jeune pousse Yucca a finalement bourgeonné il y a deux jours en pleine nuit (quelle idée ?… je croyais que les plantes préféraient le soleil). Quelques ficelles de caleçon bien placées pour la branche aînée Ficus ainsi que pour le pistil et l’étamine (qui font de curieux mélanges pour réussir à donner à la fois des ficus et des yuccas ! Yann, qu’as-tu encore mis dans ton rhum ?)

Un nouveau petit Breton-Bordelais-Parisien. Pauvre créature, ce n’est pas évident comme pedigree ! Bonne chance à lui, et plein de courage pour la maman !!! (maintenant je sais à quel point c’est difficile d’en avoir un, et la voilà à deux… argh !)

La reprise

Youhouuuu ! Ca y est j’ai repris le travaaaaail !!!

Non je ne suis pas complètement folle, oui il y a toujours une ambiance pourrie dans l’équipe, oui j’abandonne mon bébé mais wouaaaaah ça fait trop du bien de faire AUTRE CHOSE.

Et bizarrement, ma lactation, qui pourtant avait désespéré la consultante en allaitement lundi matin (« Vous reprenez le travail demain, on ne peut plus rien faire. Continuez la tétée pour le câlin, mais ne comptez pas nourrir Gussette avec, il faut lui donner du complément »), semble reprendre un peu du poil de la bête (mais pas trop quand même hein), genre je me repose plus au boulot qu’à la maison avec ma fille.

A côté de ça, je suis ravie de retrouver mon bébé le soir, elle est ravie de retrouver sa maman le soir, bref, on avait peut-être un peu besoin de ça toutes les deux (enfin moi surtout). Je tire quand même mon lait comme prévu (je fais même trois tirages quotidiens de plus que je ne pensais le faire), parce que c’est toujours ça de pris. Et puis on fait plein plein plein de tétées dès qu’on est ensemble, ça fait des tonnes de câlins pour cette pauvre Gussette abandonnée par sa mère.

J’ai donc intégré les nouveaux locaux de la médiathèque que j’avais juste eu le temps d’inaugurer avant d’être arrêtée, j’ai commencé à travailler avec mes deux nouveaux collègues qui m’ont l’air ma foi fort sympathiques, et je n’ai pas encore eu le temps de stresser. Jacqueline m’a déjà collé le rapport d’activité et le projet de service (qui aurait dû être rendu avant mon départ… il n’a que 6 ou 7 mois de retard finalement) pour le budget de l’année… 2012 (y’a comme un problème dans l’énoncé là). Mais apparemment, notre cheffe est indulgente sur les délais avec l’ouverture de la médiathèque.

Je crois que mon statut est en train d’évoluer au passage. Jacqueline m’a sorti le mois dernier qu’elle voulait me prévoir 50% de mon temps sur la com’ (youhouuuuuu encore) et je suis en train de me transformer en animatrice multimédia (« Angélique, j’aimerais que tu me proposes un projet d’ateliers informatique pour le lancer au printemps »… Argh ! Je me sens en peu trop surestimée cette fois). Bon, je ne me leurre pas, les choses vont rapidement s’enchaîner, et très bientôt je serai à nouveau surchargée de boulot, mais j’espère que j’arriverai enfin à relativiser car avec Gussette, je n’ai pas envie de revenir stressée du taf, surtout qu’actuellement mon planning quotidien ça donne ça :

  • 6h : « OUIIIIIIN », on se lève, on tète, on complémente en général (mais des quantités de plus en plus réduites, je croise les doigts)
  • Petit dej’ de Maman
  • On habille Maman et Bébé
  • M***de il faut lancer une machine, tant pis ça réveillera Jérôme
  • On refait une tétée pour la forme et le câlin
  • On prend le sac de bibs et de lait, biberon(s) de lait maternel, bouffe de Maman, sac à langer et tire-lait. On emballe Gussette dans sa combinaison, elle n’aime pas, et à 8h30 (oui, le temps est passé très très très vite) on file chez nounou puis boulot jusqu’à 18h30. Ouf.
  • Débauche, je vais chercher Gussette chez Nounou. Elle s’endort dans la voiture.
  • Arrivées à la maison, j’ai 5 minutes montre en main pour ranger le plus urgent (le lait maternel au frigo en priorité par exemple) avant que Gussette ne se réveille pour la tétée d’accueil.
  • On profite de la tétée pour lire le cahier de la nounou et le courrier, on optimise le temps comme ça et ça fait un sujet de discussion pour toutes les deux… Oui bon, c’est un peu à sens unique comme conversation vu que de l’autre côté ça fait plutôt « Gloup gloup gloup »
  • Bain de Gussette
  • On joue, on chante, on papote
  • Vers 20h, Jérôme rentre et fait deux-trois gouzi gouzi, et généralement, peu de temps après, Gussette commence à fatiguer et raloute. Nouvelle tétée pour l’aider à s’endormir et hop dodo. Cette première partie de soirée est plutôt tranquille en fait car ensuite il faut…
  • Préparer la bouffe pour le soir et le lendemain midi
  • Manger
  • Laver les biberons de la journée
  • Préparer toutes les affaires pour le lendemain
  • Tirer un peu de lait en plus
  • Relaver ce que je viens de cradosser
  • Prendre ma douche parce que je n’aurai pas le temps le lendemain matin
  • « Houlà je vais aller me pieuter moi, je suis claquée » « Mais… on n’a pas fait la partie de Studio Quiz*«  « Hmmm… on la fait de suite alors »
  • Dodo.

Les plus attentifs remarqueront… Mais quand donc t’occupes-tu de la maison ? Et la lessive, tu l’as étendue quand ? Et tout le temps que tu passais sur Internet ?

Les plus attentifs sont remarquablement attentifs. Je n’ai plus de vie et la maison est dans un état lamentable. D’ailleurs,  qu’est-ce que je fous sur ce blog moi ??? J’ai du boulot qui m’attend !!!

* Depuis quelques temps, avec Jérôme on joue à ça. Mais pas n’importe comment hein : ensemble. En gros l’un contre l’autre, et un peu contre les autres joueurs, parce que sinon ça ne nous intéresse pas.

2012

Voilà, la nouvelle année est arrivée, irrémédiablement. Mardi je reprends le boulot. Et Gussette nous a aimablement laissé dormir ce matin moyennant quelques ruses.

WordPress, dans sa grande bonté, vous présente le bilan de l’année, sans doute mieux que je ne l’ai fait moi-même.

 

BONNE ANNÉE 2012, plein de bonnes choses et pensez à ne pas vous lever le 21 décembre prochain !