Le Noël des Quoipettes

On me regarde souvent bizarrement quand je dis que je prépare brioches et croissants à Noyël. Ben… Ou qu’elle est la dinde ??? Ben la dinde, soit elle reste dans la basse-cour, soit vous pouvez considérer que c’est moi, mais attention, on ne me mange pas à n’importe quelle sauce hein !

En fait, chez nous, une tradition veut que le réveillon soit fêté au chocolat chaud et aux « brioches de Mémé ».

L’histoire n’est pas bien compliquée, ma grand-mère (Mémé, qu’elle s’appelait) avait pour habitude de servir un chocolat avec des brioches faites maison quand ses enfants étaient petits. Sauf que des enfants, elle en a eu 9 (si ça ce n’est pas de l’abnégation !!!), et que des petits, elle en avait tout le temps. Pas compliqué : mon oncle le plus jeune a 18 ans de différence avec sa sœur ainée. Donc le coup du chocolat et des brioches, c’est un peu resté dans la famille. La recette des « brioches de Mémé », également appelées « brioches de Noël » s’est transmise dans les 9 familles (ou presque), et nous, on n’a jamais voulu passer à la dinde, parce que le chocolat de Noël, c’est trop trop bon, et c’est top ambiance !

Donc le chocolat, c’est du 32% avec maousse de sucre dans un immense fait-tout, et il chauffe pendant une heure. C’est dire s’il est bien parfumé !!! Le bruit caractéristique de Noël, c’est le tac-tac-tac de l’anti-monte-lait, que si y’a pas le tac-tac-tac, le chocolat ne sera pas bon. Ça et les répliques des navets contes de Noël à la télévision dont on se gavait pendant les 4 jours qui précédaient tandis que Maman s’affairait à la cuisine et que ça sentait bon les brioches sorties du four.

Et puis les brioches, c’est pas une brioche ou deux histoire de passer la soirée hein… Y’a les brioches dans les moules à cake, les brioches dans les moules à manquer, les brioches dans le moule à kouglof, les briochettes dans les petits moules à briochettes, les briochettes dans les grands moules à briochettes. Plein de saveurs différentes pour une seule recette. Si ça c’est pas beau hein ? Et puis des réserves pour la semaine à venir aussi, vu la quantité.

Puis ma mère a tenté, à maintes reprises et en vain, d’ajouter des croissants faits maison à l’ensemble. Nous, on adorait ses « croissants ratés de Noël », mais elle, ça l’a toujours frustrée de les louper, et finalement, elle a abandonné. Quelque part je la comprends hein, parce que vu le boulot et la galère que c’est de faire des croissants, y passer autant de temps pour les louper à chaque fois, c’est rageant quand même. Mais nous, on a refusé cette fatalité, parce que, je me répète, on les adore les « croissants ratés de Noël ». Du coup, j’ai essayé de m’y mettre. Après une ou deux années difficiles, j’ai finalement trouvé une technique tip top pas trop trop chiante. Et puis même si je les rate quand même pas mal, ce qui fait toujours plaisir aux frangines (et à moi aussi hein, parce que j’adore aussi), ben je les loupe pas trop non plus. Juste assez réussis pour faire aussi plaisir à mon petit mari au CV chargé : frère, neveu et petit-fils de pâtissier, il a grandi la tête sous la pompe à chantilly et le nez dans les chocolatines. Bref, exigeant le garçon.

Alors voilà, aujourd’hui, Gussette fait sa dernière journée d’adaptation chez Nounou, elle y est jusqu’à 18h30. Du coup youhou, on est parti pour commencer les croissants, comme ça demain, je l’aurai dans les pattes mais j’aurai juste à donner un tour, et samedi, Jérôme s’en occupera pendant que je finirai les croissants et que je ferai quelques brioches aussi.

Et samedi soir, en route pour Lacanau, une Gussette, plein de cadeaux et les croissants sous le bras pour fêter une fois de plus un super réveillon à la Quoipette. Pas un comme l’an dernier hein ! Un vrai cette fois !

Publicités

7 réflexions au sujet de « Le Noël des Quoipettes »

  1. Du chocolat chaud, des brioches et des croissants ratés!!je veux, je veux!!
    vivement samedi!!!

    et moi, je me mets au boulot vendredi pour faire les brioches!! du coup, c’est sur, on risque pas de manquer de brioches!! miam miam!!!

    et oui, si on pouvait éviter les galères de l’an dernier, ça serait pas mal!! :p

  2. Le Noël des Quoipettes et le noël des Svahn même combat.

    Peut-être des « croissants ratés » réussis. Des brioches, des brioches, du chaud chocolat pas cramé comme l’an dernier.

    Et tout le monde présent… N’est ce pas Jérôme !!!!

  3. Au passage, savez-vous pourquoi Noël, c’est une fois par an seulement ?
    Pour me permettre de minimiser chaque année à quel point c’est chiant de faire les croissants !

    Enfin je confirme : Gussette n’aurait pas été chez l’ass’ mat’ aujourd’hui, vous faisiez une croix sur les croissants cette année !
    (et ma maison est maintenant toute pourrite)

  4. Alors elles étaient bonnes ces brioches ?

    Moi, la brioche, c’est pas avec du chocolat que je l’aime.
    C’est avec du Foie Gras, de la confiture de figue et un bon Loupiac !

    Joyeux Noël à la famille Cauhapé !

    Yann et Soizic et Corwin et Yuka (plus discret)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s