Bébé bouge

Je préviens d’emblée : cette note parle encore de grossesse, et tant qu’à faire d’expérience moyennement agréable. Mais je précise qu’il ne s’agit pas de pleurer sur votre épaule, ni de me plaindre. Seulement de donner un avis divergeant. On a tous, dans notre entourage, une Copine Cécile. Le genre mère-poule à laquelle il a fallu un déclenchement, 45h de travail et une péridurale à moitié efficace pour trouver des limites à la grossesse (désolée pour l’exemple, Cécile ^^). Cette même Copine Cécile qui trouve absolument for-mi-da-ble l’expérience du bébé qui bouge dans le ventre. Pas moi. « Mais si enfin, c’est génial : tu vois les petits pieds et les petites mains qui font des bosses sur ton ventre et tu peux jouer avec… » Mouais… Je vous propose de découvrir un autre point de vue.

Toute première expérience au cours du 5° mois. Votre humble servante, affalée dans le canapé est en train de lire… From Hell ! Hahaha, en fait Gussette est une grande comique. Voyons, quel moment est le plus adapté à sa première manifestation, je vous le demande ? Inutile de vous dire que j’ai fait un bond de 10m.
Pour les détails, à quoi ça ressemble ? Alors pour l’instant, point de petit peton qui dépasse hein (Copine Cécile a dû passer directement à l’étape suivante). Bébé est encore tout petit, il a un peu de place et tout et tout. Bon alors imaginez que votre ventre gargouille. Vous admettrez qu’il y a plus glamour comme sensation… Ben c’est à peu près la même chose en 10 fois plus puissant.

Au début, Maman garde l’expérience pour elle, mais bientôt, elle commence à en ressentir les effets extérieurs lorsqu’elle pose ses mains sur son ventre. Chouette, Papa va pouvoir en profiter un peu.
Car c’est vrai : les mouvements de Bébé restent une occasion unique pour le futur Papa de découvrir physiquement sa dernière création. Je veux dire par là que, à part les rares échographies et le fait que sa femme se transforme petit à petit en éléphant zébré de vergetures avec des seins à faire pâlir Pamela Anderson (mais moches), Papa n’a pas vraiment d’expérience physique de l’arrivée de Bébé.
Certes. A condition que Bébé ne décide pas de bouder son père. Une fois encore : Gussette est une grande comique. Démonstration :
« Là… Là… Jérôme… Elle bouge !… Ah ben non, fallait pas t’approcher ! »
Alors on imagine que, pour peu, la scène se déroule cette fois au moment du coucher. Papa a posé ses mains sur le ventre de Maman. Bébé s’est calmé instantanément, mais Papa a gardé ses mains au-dit endroit. Mince, piégé ! Bon, au bout d’1/2h, Bébé commence à avoir des crampes quand même alors bon, il gigote un peu (mais pas trop non plus). De toutes façons ce n’est pas grave, Papa s’est endormi, il n’a rien senti du tout.

Environ un mois plus tard, Maman constate que son ventre fait des mouvements étranges lorsque Bébé bouge. Genre ça fait des vagues. Très poétique. Mais Bébé connait la voix de Papa, il n’a plus besoin de poser ses mains pour le calmer instantanément. Papa ne profitera donc jamais de cette image digne de Stargate SG1. A ce stade, Maman peut clairement deviner qu’une créature vit dans son chez elle. Si jamais elle avait encore un doute, maintenant elle n’en a plus : il y a une vie autonome dans son gros bide.

Quelques semaines de plus. Bébé est un peu à l’étroit, il a besoin d’espace. C’est le moment où vous le rebaptiserez Joe Dalton. On imaginera alors très facilement Bébé, armé d’une petite cuillère, en train de gratter l’intérieur de vos entrailles en direction de votre nombril. Heureusement, il comprendra vite que la sortie n’est pas par là. Ouf !
En revanche, il prend ses aises. Oh tiens, une hanche ! Et là, une cote ! Et voilà que Bébé s’étire… sur vos os, mesdames ! Rien n’est plus appréciable, si si, je vous jure ! Tant qu’il appuie sur le ventre, ça ne fait certes pas du bien (même si Copine Cécile trouve ce moment merveilleux), mais vous pourrez le repousser un peu le temps de vous soulager. Mais sur votre squelette, croyez-moi, c’est une expérience désagréable contre laquelle vous ne pourrez que prendre votre mal en patience.
Toujours plus drôle… Le coup de pied dans la vessie ! C’est toujours plaisant d’avoir l’impression de se faire dessus alors qu’on sort justement des toilettes.

Viens ensuite le moment où on suppose que Bébé se retourne. En tous cas on l’espère, parce que si ce n’est pas ça, qu’est-ce que ce sera le moment voulu (à moins que Gussette, décidée à concurrencer Coluche, n’ait fait un 360°) ? A ce moment-là, Maman peut oublier la position verticale, elle ne la supporte tout simplement pas. Sachant qu’elle ne supporte plus la station assise depuis un petit moment non plus (les coups dans le ventre pendant que Maman est pliée en deux, je vous laisse deviner… non ce n’est pas plaisant). Heureusement, le déménagement des appartements privés de Bébé est de courte durée.

Et pourtant, il y a pire que de sentir Bébé bouger : ne pas sentir Bébé bouger. Maman mène une vie trépidante ? Son boulot la stresse et elle n’arrive pas à se reposer ? Et bien Maman va pouvoir stresser encore plus. Fut un temps, je sentais Gussette bouger environ 5 min par jour. Je pistais le moindre mouvement tellement j’angoissais ! Dans ces moments-là, on envie Copine Cécile…

Quelques mises à jour

En vrac :

  • On signe pour le terrain le 29. Enfin.
  • Avec un peu de chance, on pourra commencer les travaux le 30. Jérôme voit le plombier lundi. Si le maçon peut faire la dalle avant de partir en vacances, on a les 20 jours de séchage qui tombent sur le mois d’août \o/
  • La mairie nous fait des surprises à 6000€ pas prévues dans le crédit (Ouch les économies ! Avec l’arrivée de Gussette, ce n’était pas le moment)
  • Heureusement, l’été est une période à fortes rentrées pécuniaires, on espère se refaire un minimum
  • Mannick m’annonce des nouvelles pas drôles
    Elle – Mais tu ne vas pas pleurer pour ça quand même ?
    Moi – Non non (si)
  • On revoit Christophe aujourd’hui après ses 6 mois passés au Canada. Au menu, tadaaaaam… Nephilim !!!
  • Je vous ai dit que Gussette avait des cheveux ?

Echographie troisième trimestre

A l’arrêt

Contrairement à l’incendie qui ravage actuellement ma forêt, je suis arrêtée. Pas rangée sur le bas-côté hein. Arrêtée genre j’ai plus le droit de travailler. Alors pour les détails : Gussette s’est installée tout en bas, elle trouve rigolo d’appuyer sur le col (pas celui du Somport non plus). Rien de grave : quoique remonté, il est toujours fermé. Ca me fait juste un mois d’arrêt supplémentaire pour limiter les accès de stress et me… reposer…

Me reposer… Il n’y a pas si longtemps, je me plaignais de ne pas savoir faire. Bon ben voilà, aujourd’hui j’ai passé la journée à dormir sur le canapé, et du coup, je sens que je vais être prise d’insomnies cette nuit. Y’en a un qui va être content. Surtout qu’il travaille demain, lui 😉

Il va falloir tenir 2 bons mois à se tourner les pouces. Exemple d’une discussion à la maison (moi en bleu, Jérôme en rouge, comme sur Ben Dis)
– Rolly veut passer chercher son barbecue, je mettrai un coup d’éponge rapide dessus pour le dégraisser un peu quand même, puisque je suis coincée à la maison
– Non !
– La maison est dans un état pitoyable. Quand même, un coup de ménage rapide…
– Je m’en occupe, d’ailleurs tu as étendu le linge, c’est mal
– Mais c’était juste vite fait
– Pas touche !
– Bon ben je vais retourner dormir alors…
– C’est ça… Et sinon tu as fait ta chronique pour K.BD ?

K.BD, au moins une chose qu’on me laisse faire. Ça et bosser sur Arkhan, mais là, ça impliquerait que je passe quelques heures par jour sur mon PC, le MacBook sur les genoux n’étant pas trop adapté à cet ouvrage. Mon PC, lui, n’est pas adapté à la position allongée (ou semi-allongée) tout court.
Sinon je cherche un sponsor en mots fléchés et sudoku : ça me tient à peu près réveillée, contrairement aux bouquins. La bonne nouvelle dans tout ça, c’est que je vais pouvoir rattraper quelques années de lecture qui trainent à la maison. Au grand dam de Jérôme qui se demande comment notre bibliothèque personnelle va survivre au rythme d’un livre par jour.

Pour le reste, la demoiselle fera, je le confirme, une parfaite gymnaste, puisqu’elle continue de dormir les pieds devant le nez.