Carcassonne

Ca y est, nous avons *enfin* utilisé la smartbox qu’on a eu pour le mariage. Presque un anniversaire de mariage à ce stade…

Comme d’habitude, quelques remarques viennent agrémenter notre retour :

  • J’ai toujours bêtement imaginé que le truc impressionnant dans Carcassonne, c’est qu’une ville médiévale ait pu être si bien préservée. En fait, sa seule particularité, c’est que suite à la récupération de la ville par la Couronne de France, les faubourgs, un peu trop agités aux yeux de notre bon roi, ont été déplacés sur la rive gauche de l’Aude. C’est cette bastide qui s’est finalement développée en lieu et place de la cité principale, ce qui lui a permis d’être plus ou moins sauvegardée, et remarquablement restaurée par Viollet-le-Duc, un sombre inconnu…
  • Carcassonne n’est pas en France. Non non, je vous jure ! Ca fait aussi bizarre d’entendre parler français dans la cité qu’au fin fond de l’Espagne. Une histoire de week-end pascal espagnol férié sur plusieurs jours parait-il…
  • Carcassonne, c’est petit, mais ça fait très mal aux pieds (et aux jambes, et au dos et la tête alouette). Ah ben oui, comme c’est petit, on fait tout à pied, aïe ! Ah ben oui, la cité, elle est sur une butte surélevée, ça grimpe très fort, re-aïe !
  • Il y a une maison hantée dans la cité. Non non, je n’ai rien fumé. Il y a aussi un musée de la torture, brrrr…
  • Ce n’est pas parce que l’hôtel appartient à une chaîne qu’il n’est pas agréable. Un gros plus sur l’accueil, un bémol sur l’heure de disponibilité des chambres (17h) qui ne nous a pas permis de poser le sac en arrivant. Et un directeur aimable, toujours présent pour mettre la main à la pâte. Vue sur la cité depuis la piaule : sympa.
  • Jérôme aime le cassoulet : penser à éviter le coin si je tiens au confort de mon odorat. D’une façon générale, on a très bien mangé et je vais encore me faire gronder à la prochaine pesée.
  • Décidément, faire du tourisme en France, ça coûte bien plus cher qu’en Espagne ou en Italie !
  • Un an de mariage dans 2 semaines… déjà !

Ce qu’on nous cache (2)

Parce qu’il y a aussi des ex-futures mamans qui parlent, et parce que non, on n’apprécie pas vraiment la surprise, j’ai déniché pas moins de 220 témoignages, parfois à se pisser dessus (j’avoue qu’en ce moment ce n’est pas bien difficile) sur les joies de la grossesse. Et que ce n’est pas parce qu’on n’affrontera pas tous ces cas qu’on n’a pas le droit de s’y attendre !

J’en profite pour compléter avec quelques autres constats

  • une femme enceinte, même si elle a toujours eu envie de baffer ces bonnes femmes qui ne parlent que de couches culottes, se met à se passionner pour le sujet
  • une femme enceinte se met à papoter accouchement avec ses copines et c’est super chouette !
  • une femme enceinte se trouve confrontée à celles qui n’ont jamais eu d’enfants et qui émettent LEUR vérité sans aucune expérience, et une femme enceinte s’aperçoit qu’elle en faisait autant avant
  • une femme enceinte n’est pas forcément une couveuse impatiente qui parle à son ventre, et une femme enceinte a le droit de se poser plein de questions sur ses instincts maternels
  • une femme enceinte est forcément complètement débile lorsqu’elle avoue son ignorance devant les secrétaires médicales (qui s’avèrent finalement plus débiles qu’elle)
  • une femme enceinte ne peut plus fréquenter ses amis de sexe masculin sans se prendre une réflexion sur la taille de ses seins
  • une femme enceinte a mal au dos, oui mais haha le nerf sciatique, c’est à deux mois de grossesse qu’il se fait sentir, le poids du ventre n’y est pour rien !
  • une femme enceinte peut se transformer en générateur électrique et créer des éclairs chaque fois qu’elle ferme sa portière de voiture ou qu’elle fait la bise