Work in progress

Autrefois, il y avait dans ce jardin un charmant petit chalet en croutes de pin. Papy Salles l’avait construit de ses mains dans les années 50, trainant les matériaux à la brouette dans le sable puisqu’il n’y avait pas encore de route.

Depuis la disparition du chalet, il y a une énorme baraque d’archi. Mais il restait au fond du jardin une réminiscence : le garage. Aujourd’hui, une équipe de mâles testostéronée à réduit à néant tout plein de souvenirs… Ce soir, il ne reste de mon adolescence que quelques gravats. Snif !

Mais bon, c’est vrai qu’on a bien bouffé ! 😛

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s