Histoires de boules

A force qu’Ayrton nous casse les c… nous l’avons emmener chez le vétérinaire pour qu’il goûte également à ce plaisir. Bref, la menace de voir arriver des bébés Ayrton s’amenuise, et on espère bien qu’il découchera moins souvent maintenant. En attendant, perdre ses boules, ça rend amorphe, on n’imagine pas à quel point. Enfin… une bonne nuit de sommeil et il n’y paraitra plus rien : demain aux aurores, il nous rappellera que son estomac, lui, n’a pas été amputé.

Et sinon demain je commence mes heures d’été Confus

Publicités

2 réflexions au sujet de « Histoires de boules »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s