To work or not to work

That is the question…
Ma conscience professionnelle prend le dessus : je ne peux pas me permettre de ne pas aller bosser. Jacqueline est en Guyane, Sylvie a déjà un max d’heures sup cette semaine, et mon absence impliquerait, de surcroît, quelques annulations d’activités à la bibliothèque qui foutraient bien le bordel. Et pourtant, si je n’ai pas plus de voix demain et si j’ai toujours autant de fièvre, il faudra que je trouve un compromis… 

Pourvu que ça aille rapidement mieux !

Publicités

2 réflexions au sujet de « To work or not to work »

  1. Alors tu y est allée ? SI tu étais complètement aphone tu as opté pour des activités "mimées" ou pour te balader avec une ardoise autour du cou. (toujours sympa pour communiquer)… Allez bon rétablissement. Au fait, j’ai récupéré "sakuran" en dvd. ça te dit une séance ciné bientôt (disons quand arkhan sera vraiment lancé).

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s