Week-end à Blois

Ca y est, j’ai réussi l’exploit de trainer Jérôme à Blois ! (On s’est gelés !!!) 

Il faut dire que ma petite soeur Mariannick y habite depuis le mois de juillet pour des raisons professionnelles : elle travaille à la librairie Labbé. Et que mon pote Juju bosse à Orléans depuis un an. Mais bon, jusqu’à cet été, Julien revenait à Bordeaux tous les week-ends pour voir sa copine, Christelle. Mais au mois d’août, Christelle s’est faite embauchée au nouveau Centre Culturel Leclerc (en concurrence directe avec la librairie Labbé, puisque 200m les sépare Confus) et Julien et elle ont pris un appart à mi-chemin entre Blois et Orléans. Alors forcément, ils ne reviennent plus très souvent à Bordeaux et on les voit très peu !

Bref, ça faisait un moment que je tannais Jérôme pour aller voir ma petite soeur et mes amis à Blois. Il a fallut que Julien me souffle à l’oreille qu’un festival BD s’y tenait le week-end du 17 et 18 novembre. Alors là, d’un coup, le Jérôme, il s’est motivé. Sauf que bon, je travaillais le samedi matin, moi, contrairement au week-end précédent ! Et que Jérôme ne pouvait pas prendre son lundi pour passer un week-end un peu moins speed…
J’ai donc proposé plusieurs fois d’y aller plutôt le week-end du 10… tant pis pour BD Boum… Impossible de lui faire changer d’avis ! Jusqu’au week-end du 10, justement, alors que nous devions partir une semaine après. Môssieur me sort soudain qu’il préfèrerait y aller mi-décembre Fâché Qu’à cela ne tienne, j’explose et lui contraint de s’en tenir au week-end du 17, c’est lui qui a choisi la date, et si c’était pas cette date-là, c’était trop tard, etc, etc.
J’appris plus tard qu’il ne voulait pas rater son match de basket et qu’il m’avait demandé mi-décembre pour bénéficier de la trêve. Si je n’avais pas habité au rez-de-chaussée, je serais passé par la fenêtre Déçu (ce que je vais devoir faire dans la journée, j’expliquerai pourquoi toute à l’heure).

Bref, nous voilà finalement sur les routes samedi à 13h, juste après ma débauche. En voiture bien sûr, puisque les cheminots avaient prévu une grêve pour ce week-end là de longue date (on aurait vraiment dû y aller le week-end précédent !!!). Alors justement, j’aimerais pousser un coup de gueule : comment se fait-il qu’il n’y ait pas une seule station service entre Tours et Blois ?! Et même dans Blois, alors que le réservoir était dans le rouge depuis un petit moment déjà, impossible de mettre la main sur une station essence !!! Je me suis finalement garée, le réservoir bien vide, derrière le château, près de chez Mannick mais à bonne distance du festival… on s’en fout (quel froid !!!)

J’ai visité la librairie de Mariannick, le Centre Culturel Leclerc de Christelle, le festival rapidement pour un premier tour d’horizon, l’appart de Mannick dans les écuries du chateau (au moins il y faisait bon). C’était le soir, et qui plus est le week-end : je n’ai pas vu les dragons sortir leur tête des fenêtres du musée de la magie, mais bon, on y retournera puisque Mariannick est prolongée de 6 mois pour son boulot à Blois, et que Julien et Christelle sont dans le coin pour un bon moment.
Nous allions tous dormir chez Julien et Christelle, dans un charmant patelin du nom de Meung s/ Loire. Nous avons fait les courses à Leclerc (nous avons profité du trajet pour repérer quelques stations service qu’on ne croisait surtout pas lors de l’aller) : de quoi manger une petite raclette.
Arrivée chez Julien et Christelle : appart’ immense (qu’ils vont bientôt quitter pour celui du dessus ! Ce n’est pas la première fois qu’ils nous font le coup) sur deux niveaux.
Préparation de la raclette. Tout est prêt… Où est donc passé ce fichu plat à raclette ??? Et là Christelle : « Euh… Julien… Tu es sûr qu’on n’utilisait pas le plat à raclette de ta mère quand on était à Bordeaux ? » Yeux roulants

Finalement, la raclette s’est faite sur la crêpière. Fromage un peu grillé, mais système D pas trop mauvais. On saura quoi leur offrir pour leur prochain anniversaire ! Soirée autour du Jungle Speed Flower Power que j’ai réussi à offir à Mannick pour son anniversaire malgré le fait qu’il soit introuvable (merci e-bay !) Il est super chaud, on était morts de rire !

Retour à Blois le lendemain. Avec le gel, les toiles d’araignées faisaient fausses. Me voilà qui sort : « On voit qu’il y a eu Halloween y’a pas longtemps ! » J’ai compris mon erreur 5 minutes après.
Pas trop de dédicaces, puisque les auteurs qui nous intéressaient étaient sur le stand de la librairie Legend BD, laquelle obligeait l’achat d’une bande dessinée pour une dédicace. Jérôme avait les boules, mais il a quand même fait Pedrosa. En plus, Pendanx n’a fait qu’une seule dédicace le dimanche, puisqu’un train partait pour Paris tôt dans la journée… Eh oui, les auteurs aussi étaient contraints à la grêve des cheminots. D’ailleurs, aucun auteur de Dupuis ne s’est présenté du week-end. Comme il devaient être présents sur le stand de la librairie Labbé, Mannick m’a dit que son patron allait être très énervé aujourd’hui. Même pas prévenu.

Ai-je dit qu’il a fait un froid de canard ? On s’est littéralement gelés !!! Avec Mannick on a fait le tour des expos, plutôt sympas : Boiscommun, Abdallahi, Baru, Plessix + une présentation sympa de la Faim des Sept Ours Nains qui aurait mérité d’être approfondie, et surtout, d’avoir un exemplaire de la BD à disposition, parce que tout le monde ne la connait pas, et que ça manquait. L’expo d’Abdallahi était dans le chateau, dans la salle des Etats Généraux. La salle est sublime et la cour du chateau l’est aussi, en particulier l’escalier, mais là, je ne vous apprends rien ! Par contre : quel froid !!!

Avec le froid (je vous ai dis qu’on se pelait ?) et la légereté du festival, on a passé l’après-midi au chaud chez Mariannick à jouer… au Jungle Speeeed Rire Un peu bouquiné le manga Nana, Mariannick a toute la collection. Mangé un gros gateau au chocolat encore chaud sorti du four, merci petite soeur, puis départ à 18h30. Finalement, comme le festival n’était pas extra, on a eu le temps de profiter un peu (sauf de Christelle qui bossait pour le festival, mais on l’a vue un peu quand même). En partant, la pluie est venue s’ajouter à l’ambiance glacée. Retour dans la nuit, mais avec la pluie en prime. Ca a été immonde. On est rentrés, on a joué à VDD et on s’est couché sans manger (jouer était prioritaire Tire la langue)

Ce matin… plus de clefs. J’ai les clefs de la voiture, mais celles de la maison et du boulot sont tombées de mon sac. Je suis enfermée : trop boooon Déçu Je vais donc pouvoir passer par la fenêtre en espérant qu’elle sont tombées dans la voiture pendant le trajet retour. Je sais que mon sac s’est un peu baladé dans la bagnole. En tous cas, Mannick ne les a pas trouvé chez elle…

Publicités

2 réflexions au sujet de « Week-end à Blois »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s