Quelques photos ajoutées

J’ai enfin mis les photos de l’IRL à Sainte Hélène début juin avec Shizuka. Après intense reflexion, j’ai renoncé à mettre celles de mon anniversaire (pourquoi faut-il que je fasse des grimaces bizarres au lieu de sourire normalement ?). En revanche, j’en ai ajouté quelques unes des 24h de planche à voile à Lacanau pour lesquelles Soizic m’avait mise au défi de participer au dernier moment. Il y a peu de photos, seulement le départ de la première manche, pour cause de batterie vide. 

Il est bon de savoir que Soizic et moi avons pratiqué la planche à voile en régate pendant un petite dizaine d’années et avons également arrêté il y a une petite dizaine d’année. Nous avions donc très peu d’entrainement, et puis je ne pouvais faire qu’un jour sur les deux pour cause d’anniversaire de Beau-Papa.

Les 24h de planche à voile consistent en un week-end de régates tout à fait informelles avec des manches absolument pas règlementaires, par équipes de 2 personnes, le but étant de s’amuser. Et cette année, les orgas ont rajouté LE truc kitch en plus : le déguisement !
En régate officielle, les équipes, ça n’existe pas, c’est chacun pour sa pomme. Les départs se font sur le plan d’eau sur une ligne entre le bateau comité et une bouée et le parcours est assez universel : un trapèze avec une « banane » (un allez-retour vent arrière – remontée au près). Ici, il s’agit de « beach starts », départs sur la plage pour les non-anglophones. L’un des membre de l’équipe prépare la planche pendant que l’autre, sur la plage, attend que le départ soit donné. Puis ce dernier court jusqu’à la planche et monte dessus en utilisant la voile et le vent comme appui. Le parcours et les conditions de relais sont définies dans un briefing avant chaque manche.

Je ne suis pas vraiment au fait des résultats, étant absente le dimanche, comme je l’ai déjà précisé, mais selon ma mère, même avec une journée de régate en moins, Soizic et moi avons fait 4° sur 5 équipes féminines. Vu notre manque de préparation et d’entrainement, et face à des minettes qui naviguent tous les week-ends, je suis plutôt satisfaite du résultat.
On remettra ça l’an prochain, avec de la préparation cette fois ! Attention, le duo de choc est de retour sur vos plans d’eau !!!

Pagaille à Sainte Hélène…

Hier samedi 14 juillet 2007, Jérôme et Greg recevaient chez moi (bon : et chez Jérôme) leurs anciens potes de lycée, avec quelques profs en prime.
Journée sympa, j’ai fini par m’habituer à tous ces inconnus dans mon jardin. On a eu très chaud et les fruits et légumes ont été vraiment bienvenus. Les bouteilles d’alcool ont joyeusement passés la journée sur la table, mais les mecs restent des mecs…. « L’alcool ? Ca hydrate avec ce soleil ». Non, l’alcool, ça tape deux fois plus fort avec le soleil.
Et ça s’est fait sentir le soir : les deux plus bourrés, Denis et Bozo, ont commencé à mettre le boxon aux environs de 1h du mat’. Denis s’est calmé vers 3h, visiblement sur une remarque de ma part (ai-je été si désagréable ? Enfin Denis est quand même relativement cool et a dû sentir qu’il y avait un malaise), mais Bozo a continué ses imbécilités jusqu’au bout. A un moment il a bien cessé de faire du bruit, il s’est mis à dormir, accoudé sur la table, mais lorsque j’ai fini par « les mettre à la porte » (je suis intervenue à 3h30 passés, on avait des choses à faire le dimanche, ils sont partis à 4h), le Bozo s’est levé en s’appuyant sur la table. Bien sûr, plus rien ne faisait contre-poids sur la table puisqu’il était le dernier là. La table en teck de 3 mois a donc joyeusement volé sur le béton !
Les dégats de la journée : une chaise et un banc en plastique en moins, une table neuve salement râpée. Pour cette dernière, une séance de ponçage et il ne devrait plus y paraître, mais ça fait quand même mal.
Enfin, le Bozo nous aura tout fait : hurlements, bancs pétés, coups de bouteille (de whisky) sur la table, séance de didjeridoo à 2h du mat’, vol plané de table. Je ne sais pas comment s’est passé le retour, mais Greg, qui le ramenait chez lui, n’était pas tranquille ! 

Enfin ce matin, le réveil à 10h30 a été très dur, mais nous étions attendus à 12h à Talence. Julien faisait une surprise à Christelle pour ses 25 ans et nous n’avions pas droit au retard. Séance de commatage obligée sur l’herbe, mais on a fini tôt, ouf. La séance de JdR chez Christophe a été annulée du coup, mais on n’aurait jamais tenu, Jérôme et moi.